Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeaux ukrainien et celui de l'Otan

    Pourquoi l’Otan ne se presse pas à accueillir Kiev? Les imitateurs russes ont la réponse

    © Sputnik . Mikhail Markiv
    International
    URL courte
    6453

    Les spécialistes du canular téléphonique russes portent un nouveau coup. À peine l’histoire de Nikki Haley et de l’ingérence de la Russie dans les affaires de l’île inexistante de Binomo éclipsée des Unes des sites d’information, Paolo Alli, président de l’Assemblée parlementaire de l’Otan, se retrouve pris dans leurs filets.

    Les pays membres de l’Otan considèrent que la question de l’adhésion de l’Ukraine à l’Alliance est prématurée, a déclaré le président de l’Assemblée parlementaire de l’Alliance, Paolo Alli, lors de son entretien téléphonique avec Andreï Paroubiï, président du parlement ukrainien… Sauf qu’il ignorait à ce moment même avoir à l’autre bout du fil les célèbres humoristes russes Vovan et Lexus. Ces derniers n’ont pas tardé à divulguer le contenu de la conversation sur leur chaîne YouTube.

    «Le référendum est extrêmement important, mais ce qui importe aussi c’est l’application des accords de Minsk. Vous devez comprendre comment mener ces deux processus au parlement, car c’est du succès de l’application des accords de Minsk que dépend l’attitude des pays membres de l’Otan», a déclaré le responsable de l’Alliance.

    Répondant à la question sur la prétendue préparation d’un référendum ukrainien sur l’adhésion à l’Alliance et sur les craintes qu’«éprouvent» les autorités du pays à l’idée que la plupart de la population puisse voter contre, il a répondu que beaucoup dépendait de la formulation de la question: ainsi, si l’Ukraine précise qu’elle voulait initier une prompte adhésion à cette organisation les résultats pourraient faire déchanter Kiev.

    Or, si la question dit que les autorités veulent «initier le processus pour, à l’avenir, peut-être, examiner la possibilité d’adhésion à l’Otan, ce serait plus correct, car dans cette formulation de la question il n'y aurait pas de provocation sérieuse envers la Russie, que certains pays craignent», a-t-il déclaré.

    Les imitateurs ont en outre essayé d’inciter M.Alli à commenter la menace que représente l’intention de Vladimir Poutine de briguer un nouveau mandat présidentiel et ce dernier a même laissé entendre que «tout le monde espérait» que Poutine perde la présidentielle, avant de se rattraper et de préciser qu’il ne s’agissait pas de tout le monde, mais de «plusieurs pays».

    Vovan et Lexus n’ont pas manqué d’humour et ont mis en garde le responsable contre la menace que représente «l’arme psychologique» russe et contre le livre dangereux «Vovan et Lexus, pour qui sonne le téléphone».

    Rappelons que toute une série de personnalités politiques, dont des Présidents et le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg, étaient déjà tombées dans le piège des célèbres humoristes. Le dernier canular en date concernait la représentante permanente des États-Unis auprès de l’Onu Nikki Haley. De la conversation de cette dernière avec les imitateurs ont a appris que les États-Unis suivaient de près la situation au Bonamo car la Russie se serait ingérée dans les affaires intérieures de ce pays imaginaire.

    Lire aussi:

    L'Iran a «confisqué» un pétrolier britannique, des Russes sont à bord - images
    L’Iran «paiera un prix que personne n’a jamais payé» s’il attaque les USA, promet Trump
    L'Iran publie une vidéo pour contrer les preuves que les USA prétendent avoir quant à la destruction d'un drone
    Tags:
    accords de Minsk, adhésion, canulars, OTAN, Lexus (Alexeï Stoliarov), Vovan (Vladimir Kouznetsov), Russie, Kiev, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik