Ecoutez Radio Sputnik
    Sigmar Gabriel

    Berlin ne voit pas l’Ukraine dans l’Union européenne

    © Photo. AP/Michael Sohn
    International
    URL courte
    8191

    L’Ukraine et la Turquie ne seront pas membres de l’Union européenne, du moins dans un proche avenir, selon le ministre allemand des Affaires étrangères.

    «Je ne peux pas imaginer la Turquie et l'Ukraine en tant que membres de l'Union européenne au cours de ces prochaines années», a déclaré Sigmar Gabriel, ministre allemand des Affaires étrangères, dans un entretien accordé aux médias du groupe Funke.

    Il trouve cependant que l'UE doit mettre au point un modèle de coopération avec Kiev et Ankara.

    «Si nous pouvons obtenir un accord intelligent avec la Grande-Bretagne qui gouverne les relations avec l'Europe après le Brexit, cela pourrait être un modèle pour les autres pays: l'Ukraine et la Turquie», a-t-il précisé.

    Le ministre n'a pas exclu que l'UE et la Turquie pourraient parvenir à une «forme plus étroite d'union douanière», ajoutant que la situation devait changer en Turquie au préalable.

    Précédemment, le chancelier autrichien Sebastian Kurz avait vivement critiqué les autorités turques pour la violation des droits de l'homme, déclarant qu'avec la politique qu'appliquait la Turquie, le pays n'avait pas sa place dans l'UE.

    Début décembre, le Président ukrainien Piotr Porochenko a annoncé son intention d'organiser un référendum sur l'adhésion à l'UE et à l'Otan. Le chef de la mission de l'UE à Kiev, Hugh Mingarelli, a signalé pour sa part que l'Ukraine avait de faibles perspectives de faire partie de l'intégration européenne.

    Lire aussi:

    Bill Clinton en robe bleue et pas que… Des trouvailles extravagantes dans une résidence d’Epstein – images
    Un énorme requin blanc filmé à quelques centimètres d’une cage de plongeurs – vidéo
    Un «souvenir» de vacances illégal pourrait coûter leur liberté à deux Français
    Tags:
    adhésion à l'UE, Funke, Union européenne (UE), Sigmar Gabriel, Turquie, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik