Ecoutez Radio Sputnik
    Syrie

    Après la Syrie, où se dirigeront les terroristes de Daech?

    © AP Photo / Step News Agency
    International
    URL courte
    18341

    Après avoir essuyé une défaite en Syrie, la majorité des terroristes de Daech se dirige vers la Libye et vers l’Afghanistan, a relaté le chef de l'état-major des Forces armées russes, Valeri Guerassimov.

    Le chef de l'état-major des Forces armées russes, Valeri Guerassimov, a indiqué l'itinéraire emprunté par les djihadistes de Daech lorsqu'ils quittent le sol syrien.

    «Une partie retourne dans les pays d'où ils sont venus illégalement. La majeur partie se dirige vers la Libye ou dans les pays de l'Asie occidentale. On ne peut pas non plus exclure l'Afghanistan, où ils ont un terrain propice», a-t-il ainsi expliqué.

    Le conflit armé se poursuit en Syrie depuis mars 2011. Selon l'Onu, il a déjà emporté la vie de plus de 220.000 personnes. Des négociations en vue d'un règlement se tiennent régulièrement à Astana et à Genève. À la demande du Président syrien Bachar el-Assad, la Russie a entamé, le 30 septembre 2015, des frappes aériennes contre les sites des terroristes en Syrie. Avec le soutien de la Russie, Damas a réussi à renverser la situation et passer à l'offensive dans les principales directions.

    Le lundi 11 décembre 2017, Vladimir Poutine a visité la base aérienne russe de Hmeimim où il a donné l'ordre d'entamer le retrait du contingent russe de Syrie après la défaite infligée à Daech dans le pays. Toutefois, il restera deux bases de déploiement des soldats russes dans le pays: Hmeimim et Tartous.

    Lire aussi:

    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    Poutine en France: des chasseurs suisses s'approchent de l'avion transportant une délégation russe - vidéo
    La gendarmerie italienne donne des précisions sur le randonneur français retrouvé mort
    Tags:
    lutte antiterroriste, terrorisme, djihadisme, Daech, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik