Ecoutez Radio Sputnik
    Une maison détruite en Syrie

    L'un des «commandants influents» combattant en Syrie prêt à se rendre

    © REUTERS / Alaa Al-Faqir
    International
    URL courte
    2220

    Le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov a affirmé qu'un chef de file qui avait fait la guerre du côté des djihadistes en Syrie avait l'intention de se rendre.

    L'un des «commandants influents» en territoire syrien a exprimé, il y a plusieurs semaines, son souhait de déposer les armes, a déclaré à Sputnik le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov.

    «L'un de ces commandants influents, qui était soutenu à un moment donné par quelque 500 sheitans [démons, ndlr] de chez nous, s'est manifesté il y a deux ou trois semaines. Il voulait venir pour se rendre. "Où est ta bande?" Il a répondu qu'elle était démantelée. Les chiffres et les nombres, où et quoi, impossible de compter. La première opération est terminée, la plupart ont été tués. Ceux qui restaient ont fui dans diverses directions, certains en Afghanistan», a-t-il indiqué.

    Il a ajouté que l'homme, né au Kazakhstan et citoyen de ce pays, s'appelait Lioma Magomadov, et qu'il combattait du côté de Daech depuis 2013, à la tête d'un détachement de 1.500 hommes. Les informations qu'il détient sont d'un grand intérêt «pour les structures compétentes», a fait remarquer Ramzan Kadyrov.

    En outre, il a constaté qu'il ne restait pratiquement plus en Syrie de ressortissant russe combattant du côté des terroristes.

    «Selon les données dont nous disposons, il n'en reste pratiquement plus, ils ont tous été tués», a-t-il déclaré.

    La Russie n'abandonne pas à leur sort les femmes et les enfants emmenés en Syrie et en Irak par des parents russes fascinés par Daech. Ainsi, plusieurs vols ont permis de faire rentrer en Russie des enfants russes retrouvés en Irak. Une mission similaire a été organisée depuis la Syrie. Fin octobre, un avion a ramené à Grozny 21 personnes, dont 14 enfants âgés de trois mois à 10 ans. À la mi-novembre, 12 femmes et 29 enfants ont été sauvés des points chauds syriens. Évacués à bord d'avions du ministère russe des Situations d'urgence, toutes ces personnes ont pu rentrer en Russie où elles se voient accorder une aide.

    Lire aussi:

    Un policier à terre place de la République, un pompier lui prodigue un massage cardiaque
    Emmanuel Macron s’enfonce toujours plus dans les sondages
    Sentinelle, drones, LBD... L'acte 19 des Gilets jaunes sous étroite surveillance à Paris
    Tags:
    commandant, Daech, Sputnik, Ramzan Kadyrov, Grozny, Russie, Kazakhstan, Afghanistan, Irak, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik