Ecoutez Radio Sputnik
    femme enceinte

    Pronostic alarmant: encore plus d’accros au cannabis chez les femmes enceintes US

    CC0 / pixabay
    International
    URL courte
    534

    Suite à la légalisation du cannabis pour fins médicales aux États-Unis, le nombre de femmes consommant cette drogue pendant la grossesse a pratiquement doublé entre 2009 et 2016 ans, tandis que dès le 1er janvier 2018 son utilisation pour des fins récréationnelles sera ouverte à tous en Californie, alerte la recherche de Kaiser Permanente.

    Le nombre croissant de femmes enceintes consommant du cannabis aux États-Unis préoccupe les médecins américains. Leurs craintes sont d'autant plus grandes dans le contexte de l'entrée en vigueur, le 1er janvier 2018, de la loi autorisant l'utilisation récréationnelle du cannabis, peut-on lire dans une recherche du consortium Kaiser Permanente.

    Déjà légalisé en Californie depuis 1996, le cannabis utilisé à des fins médicales peut être prescrit par un médecin traitant dans certains États américains afin de soigner des nausées ou certaines douleurs.

    Bien qu'il n'y ait à l'heure actuelle aucune preuve directe attestant des effets néfastes du cannabis sur le développement du fœtus, les médecins déconseillent aux femmes attendant un bébé d'en consommer.

    Néanmoins, la recherche indique que les femmes sont conscientes du fait que les médecins désapprouvent la consommation de cannabis pendant la grossesse et qu'elles prennent leurs recommandations à la légère.

    Au cours de la recherche, les spécialistes de Kaiser Permanente ont analysé les dossiers médicaux de plus de 30.000 femmes enceintes en Californie. Les résultats de cette analyse ont démontré que si en 2009 seulement 4% des femmes enceintes consommaient du cannabis, en 2016 leur nombre a pratiquement doublé, pour atteindre 7%.

    Les médecins ont été particulièrement inquiets du fait que la consommation du cannabis était surtout répandue chez les plus jeunes femmes enceintes, qui représentent environ 20% de ce contingent.

    De plus, seulement 30% des femmes enceintes ont avoué consommer cette drogue, tandis que le test a démontré la présence de traces de cannabinoïdes dans 55% des cas.

    Autre fait alarmant: les femmes évitent d'informer leur médecin de leur consommation, et donc ces informations sont absentes de leur dossier médical.

    La Californie a été le premier État américain à avoir légalisé le cannabis à des fins médicales en 1996. Aujourd'hui, il est légalisé dans 29 États.

    À partir du 1er janvier 2018, le cannabis sera légalisé en Californie pour une utilisation récréationnelle, ce qui en facilitera l'accès aux personnes âgés de 21 ans et plus. À en croire les pronostics de Forbes, en 2018, au moins trois autres États, à savoir le Vermont, le Michigan et le New Jersey, pourraient également procéder à sa légalisation.

    Lire aussi:

    Dans cet État, on peut acheter du cannabis sans avoir de problèmes avec la police
    À l’approche de la légalisation du cannabis, un poste «de rêve» apparaît au Canada
    Contravention pour usage de cannabis: «on restera hors-la-loi, on connaît les risques»
    Tags:
    recherches, grossesse, cannabis, médecine, chercheurs, santé, Californie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik