Ecoutez Radio Sputnik
    la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova

    Pilonnage de la base russe de Hmeimim en Syrie, une provocation orchestrée?

    © Sputnik . Eugeny Bijatov
    International
    URL courte
    4611153

    La porte-parole de la diplomatie russe a condamné la tentative de frapper à l'aide de missiles la base militaire russe de Hmeimim en Syrie, la qualifiant de provocation orchestrée.

    Le pilonnage de la base aérienne russe de Hmeimim par les terroristes pourrait être une provocation orchestrée visant à saper le Congrès du dialogue national syrien à Sotchi, a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova, lors d'un point presse ce jeudi.

    «Nous voyons dans la tentative d'hier de pilonner les militaires russes sur la base de Hmeimim un nouveau maillon de la chaîne des provocations incessantes et probablement orchestrées avec la participation de terroristes et de radicaux de l'opposition syrienne, qui visent à saper les tendances positives dans l'évolution de la situation en Syrie et notamment à créer des obstacles sur la voie de a convocation et de la tenue, les 29 et 30 janvier à Sotchi, du Congrès du dialogue national syrien», a-t-elle indiqué.

    Des systèmes antiaériens russes ont intercepté mercredi deux missiles tirés par des terroristes sur la base militaire de Hmeimim en Syrie. Les terroristes auraient lancé plusieurs missiles sur la base aérienne russe depuis la province d'Idlib, selon des médias locaux. Les systèmes antiaériens ont réussi à abattre deux missiles. Au moins un missile n'a pas atteint la base aérienne et a explosé près de la ville de Jablé.

    Lire aussi:

    Des systèmes antiaériens russes auraient intercepté deux missiles des terroristes en Syrie
    La base russe située à Hmeimim en Syrie de nouveau attaquée par un drone
    Les terroristes d'Idlib s'en prennent aux militaires russes, selon Moscou
    Tags:
    processus de paix, pilonnage, Hmeimim, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik