International
URL courte
2243
S'abonner

Moscou et Ankara ont signé et dévoilé les conditions de l’accord de prêt pour l’achat des systèmes russes de défense antiaérienne et antimissile S-400 Triumph, selon la chaîne de télévision turque TRT.

L'accord de prêt pour l'achat par la Turquie des systèmes russes de missiles sol-air S-400 a été signé par les parties russe et turque, annonce la chaîne de télévision turque TRT.

Selon le directeur général du conglomérat d'État russe Rostec, Sergueï Chemezov, Ankara achète quatre divisions de S-400 pour 2,5 milliards de dollars (2,09 milliards d'euros). 55% de ce montant seront réglés par des fonds empruntés à la Russie.

Auparavant, le Président turc Recep Tayyip Erdogan avait déclaré que cet accord prévoyait l'octroi d'un crédit en roubles russes. Selon lui, ce schéma de financement est avantageux pour Ankara.

Les premières livraisons sont prévues pour mars 2020.

L'achat des S-400 par la Turquie a été évoqué pour la première fois pendant l'entretien qu'ont eu Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan le 10 octobre 2016 à Istanbul.

Recep Tayyip Erdogan
© Sputnik . Michael Klimentyev
Fin juillet 2017, le porte-parole du président turc Ibrahim Kalin a annoncé que les parties étaient pratiquement parvenues à un accord. En août, le directeur général de Rosoboronexport, Alexandre Mikheev, a déclaré que la signature du contrat était proche. Elle a été annoncée le 12 septembre et le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré qu'Ankara avait effectué le premier versement.

L'intérêt que porte Ankara aux S-400 a été critiqué par l'Otan. Selon cette organisation, cette décision de la Turquie l'empêcherait de devenir partie du système unifié de lutte antiaérienne de l'Alliance. La Turquie a répondu que l'accord ne menaçait pas l'Otan et qu'il avait été conclu parce qu'Ankara ne pouvait pas obtenir des systèmes occidentaux analogues. Moscou a à son tour indiqué que personne n'avait le droit de critiquer la coopération militaro-technique russo-turque.

Le système S-400 Triumph, à ce jour unique au monde, est destiné à abattre des cibles aériennes, y compris des avions et des missiles. Un contrat pour la fourniture de ce système a également été signé avec la Chine. Fin août 2017, le Service fédéral pour la coopération militaro-technique a annoncé avoir reçu près de dix requêtes pour les S-400.

Lire aussi:

Un homme désigné comme l'un des agresseurs du chauffeur de bus à Bayonne porte plainte
Le 14-Juillet version Covid sur la place de la Concorde comme si vous y étiez
Un astéroïde frôlera la Terre en septembre, passant cinq fois plus près que la Lune, avertit la NASA
Tags:
armements, crédit, président, missiles sol-air, contrat, S-400, Rostec, OTAN, Sergueï Chemezov, Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine, Chine, Ankara, Moscou, Turquie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook