Ecoutez Radio Sputnik
    Corée du Nord

    Pyongyang parmi les mots les plus recherchés sur la Toile en 2017, mais pas à Séoul

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    International
    URL courte
    370

    Essais nucléaires et tirs de missile incessants, à titre de «cadeaux» aux impérialistes américains, ont fait du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un une vraie vedette d’internet, et les dernières performances des militaires nord-coréens sont sans doute les plus «Googlisées» de l'année écoulée. Il n’en est toutefois rien en Corée du Sud.

    En 2017, la Corée du Nord s'est classée quatrième, selon Google Trends, parmi les thèmes les plus recherchés dans la catégorie «nouvelles». En Australie, la Corée du Nord a occupé la 7e position dans le palmarès des thèmes les plus recherchés et la 2e position dans la catégorie «nouvelles».

    Dans cette même catégorie aux États-Unis, la Corée du Nord a pris la 6e position et à Taïwan même la 2e place. Au Japon, la Corée du Nord s'est solidement installée en 2e position parmi les thèmes les plus recherchés. Qui plus est, Kim Jong-un est devenu la deuxième personnalité la plus populaire auprès des étrangers, en devançant même le Président américain Donald Trump.

    Quoi qu'il en soit, toujours selon Google, la Corée du Nord ne figure même pas dans le top des thèmes sollicités par ses utilisateurs sud-coréens et ce, dans aucune des catégories.

    Bien que Google ne soit évidemment pas le moteur de recherche le plus populaire en Corée du Sud, même sur Naver, le «Google sud-coréen», Pyongyang n'arrive qu'en 19e position parmi les mots les plus recherchés en 2017.

    La Corée du Nord ne s'y est classée première qu'une seule fois, en avril dernier, quand les États-Unis avaient sérieusement évoqué une éventuelle opération militaire contre Pyongyang.

    Selon Naver News, les médias sud-coréens ont davantage parlé cette année d'un militaire nord-coréen qui était passé au Sud en traversant la zone démilitarisée (DMZ) qui divise la péninsule, du «Président Moon Jae-in», de la «4e révolution industrielle», de la «création de postes de travail» et de l'«ex-Présidente Park Geun-Hye».

    Pour ce qui est des expressions «tir de missile», «ICBM nord-coréen», «6e essai nucléaire», «nouveau déploiement d'armes nucléaires tactiques» et «riposte de la Chine au THAAD», elles se retrouvent périodiquement au palmarès du mois, mais toujours en bas de la liste.

    Lire aussi:

    Comment Washington attise le militarisme en Corée du Nord
    Nouveau président en Corée du Sud: à quels changements la Russie doit-elle s'attendre?
    Comment Trump pousse la Corée du Sud à la guerre
    Tags:
    déploiement, tir de missiles, palmarès, tests nucléaires, zone démilitarisée, système antimissile THAAD, Naver, Google, Moon Jae-in, Donald Trump, Park Geun-hye, Kim Jong-un, Pyongyang, Taïwan, Séoul, Corée du Nord, Corée du Sud, Australie, Chine, Japon, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik