International
URL courte
0 20
S'abonner

La semaine dernière, 23 personnes sur les 200 membres de la famille royale, fonctionnaires et hommes d'affaires détenus dans la cadre de l'enquête sur la corruption, ont été relâchées après avoir trouvé des accords financiers avec les autorités saoudiennes.

Deux princes, fils du défunt roi Abdullah, ont été libérés deux mois après leur arrestation survenue dans le cadre de l'opération anti-corruption menée dans le royaume par le prince Mohamed Ben Salmane, a indiqué une source proche du gouvernement. L'information a été rapportée par le journal The National.

La princesse Naouf Bint Abdullah Ben Mohamed Ben Saoud avait annoncé leur libération dans un Tweet publié le 28 décembre 2017.

​Début novembre, le Comité suprême anti-corruption d'Arabie saoudite, dirigé par le prince héritier Mohammed ben Salmane, a ordonné l'arrestation d'une quarantaine de personnalités influentes, dont des membres de la famille royale, d'anciens ministres, des militaires et des chefs d'entreprises. Le procureur général a déjà déclaré qu'il estimait qu'au moins 100 milliards de dollars avaient disparus dans des détournements divers et variés au cours des dernières décennies.

Un autre prince, Mutaib Ben Abdullah, ancien chef de la garde nationale, a été libéré en novembre, trois semaines après son arrestation. Il s'est accordé avec les autorités sur un règlement financier de la question et aurait versé une somme dépassant le milliard de dollars, rappelle The National.

Le prince Turki Ben Abdullah serait le seul de la fratrie à rester retenu contre sa volonté, précise ce même journal.

Comme le précise l'édition, se référant au procureur général, la plupart des détenus ont conclu des accords financiers pour retrouver leur liberté. Elle rappelle également que ceux qui continuent de nier les faits seraient bientôt jugés.

Toutes les personnalités arrêtées sont détenues à l'hôtel Ritz Carlton de Riyad et dans d'autres hôtels cinq étoiles de la capitale. Les autorités saoudiennes ont fait savoir que la purge visait uniquement la corruption endémique qui règne dans le pays, au moment où le royaume cherche à diversifier son économie dépendante du pétrole.

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Des passagers maîtrisent un homme avec une crosse dépassant de son sac dans le TER
Mort de Giscard d'Estaing: Macron salue un homme «politique de progrès et de liberté», les hommages se multiplient
Valéry Giscard d'Estaing mort des suites du Covid-19
Tags:
Mohammed ben Salmane Al-Saoud, libération des prisonniers, Turki Ben Abdullah, Miteeb Ben Abdullah, Naouf Bint Abdallah Ben Mohamed Ben Saoud, Arabie Saoudite
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook