Ecoutez Radio Sputnik
    Raqqa

    Deux grands charniers de victimes de Daech découverts à Raqqa

    © REUTERS / Rodi Said
    International
    URL courte
    6223

    Un lieu où avaient été enterrées environ 115 personnes a été découvert aux environs de Raqqa, en Syrie. Selon l’agence officielle syrienne Sana, il s’agit des martyrs exécutés par Daech à l’époque où l’organisation terroriste contrôlait cette région.

    Deux fosses communes contenant des dizaines de corps de civils et de militaires syriens assassinés par les djihadistes de Daech ont été découvertes vendredi à proximité de la localité de Wawi, dans l'ouest de la province de Raqqa, a indiqué l'agence officielle syrienne Sana.

    «Deux fosses communes ont été découvertes aujourd'hui dans l'ouest de la province de Raqqa, où se trouvaient les corps de dizaines de martyrs civils et militaires, exécutés par l'organisation terroriste Daech lorsqu'elle contrôlait la région», a affirmé Sana.

    Selon l'un des commandants sur le terrain, les corps de 115 martyrs, enlevés ce dimanche du charnier, ont été transportés à l'hôpital militaire d'Alep pour achever les procédures juridiques.

    Daech s'est rendu coupable de multiples exactions dans les territoires dont il s'était emparé à partir de 2014, orchestrant exécutions de masse, décapitations et autres atrocités.

    En décembre 2014, les corps de 230 personnes exécutées par Daech ont été découverts dans une fosse commune dans la province de Deir ez-Zor, rappelle l'AFP. En juin 2015, les djihadistes ont tué en trois jours plus de 200 civils, dont des femmes et des enfants, dans la ville de Kobané (nord), avant d'être repoussés par des forces kurdes.

    Lire aussi:

    Un avion militaire libyen armé de missiles air-sol viole l’espace aérien tunisien et atterrit en urgence – images
    Un incident entre un avion américain et un Su-30 vénézuélien au-dessus des Caraïbes – vidéos
    Deux CRS retrouvés morts en France en quelques heures
    Tags:
    martyr, fosses communes, charnier, Daech, Alep, Raqqa, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik