Ecoutez Radio Sputnik
    Des gens dans une rue de Kaboul.

    Les terroristes vont perpétrer de nouveaux attentats en Afghanistan

    © Sputnik . Valeriy Melnikov
    International
    URL courte
    202
    S'abonner

    Écrasés en Syrie et en Irak, les terroristes vont se replier en Afghanistan, en Asie Centrale et en Amérique du Nord, a prévenu dans un entretien accordé à Sputnik Omar Badreddin, spécialiste des questions relatives aux groupes d’extrémistes.

    Les terroristes ont besoin d'attentats retentissants en Afghanistan pour deux raisons essentielles. Tout d'abord, pour déclarer au monde entier qu'ils ont survécu et sont toujours dangereux. Ensuite, ils veulent détourner l'attention de nouveaux attentats en gestation dans d'autres pays lointains, a déclaré Omar Badreddin à Sputnik.

    «Les terroristes savent que leurs jours en Syrie et en Irak sont comptés. Aussi, cherchent-ils un nouvel endroit pour créer leur prétendu État. Ils considèrent l'Amérique Centrale et du Nord comme de futures têtes de pont. Des attaques dans d'autres parties du monde leur sont nécessaires pour en détourner l'attention», a expliqué l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que les terroristes avaient toutefois leurs points faibles.

    «Il ne leur reste que très peu de dirigeants. En outre, dans le monde d'aujourd'hui, l'information se répand très rapidement de sorte que les services de sécurité des pays africains sont au courant du danger qui approche et se préparent à accueillir les "hôtes"», a poursuivi l'expert.

    Il souligne qu'en laissant fuir les terroristes de Syrie et d'Irak, on engendre de nouvelles tensions.

    «Le Président turc Recep Tayyip Erdogan a relevé en amont que les terroristes de la ville syrienne de Raqqa avaient été transférés dans le Sinaï, en Égypte. […] Cette déclaration a porté un coup à la réputation des États-Unis qui n'avaient pas rempli la demande de la Russie d'arrêter les terroristes quittant la ville», a rappelé M.Badreddin.

    Et de résumer que le chef de l'État turc a pointé la responsabilité des Américains qui avaient laissé fuir les terroristes.

    Tags:
    informations, danger, attentat, terrorisme, Sputnik, Omar Badreddin, Recep Tayyip Erdogan, Amérique du Nord, Raqqa, Amérique centrale, Afghanistan, Sinaï, Syrie, Irak, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik