International
URL courte
373
S'abonner

Selon un rapport de l'Inspecteur général américain pour la reconstruction de l'Afghanistan (SIGAR), 13,3% du territoire afghan échappent au contrôle des forces gouvernementales. 11,4% de la population du pays y habitent. Deux officiels afghans ont parlé à Sputnik des positions actuelles des talibans en Afghanistan.

Le gouvernement garantit la sécurité dans les 34 provinces du pays et dans plus de 400 de ses districts. On peut circuler dans toutes les villes et sur les routes, et les attentats qui sont commis isolément ne signifient pas du tout que le territoire d'Afghanistan est contrôlé par les talibans, a déclaré à Sputnik Dawlat Waziri, porte-parole du ministère afghan de la Défense.

«Si une explosion se produit à Kaboul, pouvons-nous affirmer que la ville est passée sous contrôle des talibans?», a demandé l'interlocuteur de l'agence.

Et d'ajouter qu'il se trouvait lui-même parmi les gens et qu'il était par conséquent au courant des événements.

Quoi qu'il en soit, une autre interlocutrice de Sputnik, Shаkiba Hashimi, membre de la Commission pour la sécurité au parlement afghan, ne partage pas du tout cet avis.

Selon la députée, le gouvernement doit tout simplement affirmer qu'il n'y a pas d'ennemi, mais 50% du territoire afghan sont toujours contrôlés par les talibans.

«La situation s'aggrave même, de nouvelles provinces passant sous contrôle des talibans. La province de Baghlān a autrefois été un endroit des plus sécurisés en Afghanistan, alors que maintenant, c'est justement le contraire», a rappelé Mme Hashimi.

Et d'ajouter qu'on ne pouvait pas ignorer le fait que les talibans étaient présents aujourd'hui dans le sud-ouest, le sud, l'est et même dans le nord d'Afghanistan.

«S'il n'y a pas de talibans en Afghanistan, pourquoi continue-t-il d'y avoir des attentats suicides? […] Et pourquoi donc des troupes étrangères s'y trouvent-elles toujours? Elles sont là pour liquider les terroristes», a résumé la responsable.

Lire aussi:

Le Hamas lance un nouveau barrage de roquettes vers Israël
Moscou exige qu’Israël cesse «immédiatement et entièrement» sa politique de colonisation
Un migrant en tue un autre et tente de violer une femme en pleine rue en 24h à Paris
Plus de 120 généraux américains accusent Biden d’avoir volé la victoire à Trump
Tags:
terrorisme, coalition, talibans, ministère afghan de la Défense, parlement afghan, Inspecteur général américain pour la reconstruction de l'Afghanistan (SIGAR), Sputnik, Taliban, Shаkiba Hashimi, Dawlat Waziri, Baghlan, Kaboul, Afghanistan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook