Ecoutez Radio Sputnik
    Jérusalem

    Statut de Jérusalem: le roi de Jordanie subirait des pressions des USA

    CC0 / pixabay
    International
    URL courte
    11338

    Le roi de Jordanie Abdallah II s’est ouvertement opposé à la décision de Donald Trump sur Jérusalem, en appelant le Président américain à la réviser, selon Al Jazeera. Le gouvernement et le parlement du pays ont exprimé leur soutien au chef d’État jordanien.

    Les membres du gouvernement et les parlementaires jordaniens ont exprimé leur soutien unanime au roi Abdallah II, en accrochant des pin's à son effigie à leurs vestes, fait savoir la chaîne de télévision Al Jazeera. Les ministres et les députés ont ainsi fait part de leur solidarité avec le roi qui, selon les médias, a subi une forte pression de la part des États-Unis quant à sa position concernant Jérusalem.

    Abdallah II a pris la défense du statut de cette ville considérée comme trois fois sacrée, en appelant le Président Trump à réviser la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël. Cette position a été saluée par les participants aux manifestations de masse organisées à Amman et dans d'autres villes jordaniennes.

    Cette action symbolique des ministres et des députés jordaniens intervient sur fond de rumeurs selon lesquels les princes Fayçal ben al-Hussein, Ali ben Al Hussein et Mohamed ben Talal auraient tenté d'organiser un coup d'État. Selon ces informations, soupçonnés de complot, ces trois membres de la famille royale ont été démobilisés de l'armée.

    Selon la chaîne de télévision Al Mayadeen, c'est le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, mécontent de l'ingérence d'Abdallah II dans les conflits au Yémen et en Syrie, qui a incité les frères et le cousin du roi jordanien à se soulever contre lui.

    Cependant, la chancellerie a démenti «les assertions calomnieuses concernant les causes de la démobilisation des trois princes jordaniens». D'après son communiqué, cité par l'agence jordanienne Petra, les autorités poursuivront «ceux qui ont publié sur les réseaux sociaux de fausses informations blessant l'honneur de la famille royale».

    «Ce mensonge n'ébranlera pas l'unité nationale ni le lien solide entre les fils fidèles du peuple jordanien et la famille des Hachémites», lit-on dans ce document.

    Le roi Abdallah II en tant que Chef suprême de l'armée a remercié les princes Fayçal ben al-Hussein, Ali ben Al Hussein et Mohamed ben Talal pour leur service fidèle, en soulignant qu'ils étaient parmi les meilleurs officiers jordaniens.

    Abdallah II âgé de 55 ans, fils aîné parmi 11 enfants du défunt roi Hussein ben Talal, a accédé au pouvoir en 1999. Il est considéré comme un descendant direct du prophète Mahomet.

    Lire aussi:

    «Incroyable échange d’uppercuts»: la réunion Macron-Poutine vue par des personnalités françaises
    Macron aurait proposé à Trump de ressusciter le G8 avec la Russie
    Un avion d'Air France reliant Moscou et Paris envoie un signal de détresse
    Tags:
    Mohammed ben Salmane Al-Saoud, pressions, complot, coup d'Etat, roi Abdallah II, Donald Trump, Jérusalem, Jordanie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik