International
URL courte
Manifestations en Iran (31)
7401
S'abonner

Le Président Hassan Rohani s’est exprimé lundi sur les causes des protestations que connaît son pays. Selon lui, deux raisons poussent les Iraniens à descendre dans la rue.

Des problèmes internes, mais aussi l’incitation depuis l’étranger – c’est ainsi que le Président iranien Hassan Rohani a expliqué les protestations qui secouent depuis plusieurs jours certaines villes de son pays.

«Les gens dans les rues ne sont pas tous dirigés par des étrangers, il y a aussi ceux qui protestent en raison de leurs problèmes et sentiments personnels», a-t-il déclaré, cité par l’agence Mehr.

Et d’ajouter qu’il fallait profiter de la situation qui s’est créée pour trouver les raisons profondes des problèmes.

Selon le Président iranien, certains pays, notamment l’Arabie saoudite, avaient tenté de «provoquer des troubles» en Iran, rapporte l’agence Fars.

«Les Saoudiens ont ouvertement déclaré qu'ils créeraient des problèmes à Téhéran», a-t-il encore ajouté.

Rohani a en outre chargé son gouvernement de redoubler d’efforts pour apporter une solution aux problèmes économiques, ainsi qu’à ceux du chômage, de la pollution et de l’inflation.

Plusieurs villes iraniennes ont connu, au cours de ces derniers jours, des mouvements de protestation. Certains meetings ont dégénéré faisant quatre victimes, selon les médias locaux. Commentant dimanche la situation dans le pays, Hassan Rohani avait souligné que manifester était un droit constitutionnel du peuple, mais a mis en garde contre les violences.

Dossier:
Manifestations en Iran (31)

Lire aussi:

«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Trump explique ce qu’il considère comme «le plus gros problème dans le monde», la Russie impliquée
Macron a appelé Poutine pour discuter du vaccin russe contre le Covid-19 et de la Biélorussie
Historique: le PSG se qualifie pour les demi-finales de la Ligue des champions pour la 1ère fois depuis 1995 - vidéos
Tags:
ingérence, causes, protestations, Hassan Rohani, Arabie Saoudite, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook