Ecoutez Radio Sputnik
    Des militaires US en Afghanistan

    Un militaire US tué et quatre blessés en Afghanistan le jour de l'An

    © AFP 2018 Bay ISMOYO
    International
    URL courte
    391

    Un accrochage entre des djihadistes et des militaires américains, survenu lundi dans l'est de l'Afghanistan, a fait un mort et quatre blessés parmi ces derniers, indique l'AFP.

    Un militaire américain a été tué et quatre autres ont été blessés lors de combats le jour de l'An en Afghanistan, a annoncé l'AFP se référant à la mission de l'Otan dans le pays.

    Selon cette source, l'affrontement s'est déroulé à Achin, dans la province du Nangarhâr. Située dans l'est de l'Afghanistan, frontalière avec le Pakistan, cette province est le bastion de Daech dans le pays.

    «Deux militaires blessés sont traités dans un centre médical à proximité et se trouvent dans un état stable. Les autres militaires [blessés, ndlr] ont pu reprendre leur service», précise l'AFP citant le communiqué de l'Otan qui ne donne pas de détail sur le corps de rattachement des soldats.

    Les forces de sécurité afghanes mènent la plupart des combats contre les talibans et d'autres groupes djihadistes mais les troupes américaines les accompagnent à des fins d'entraînement et de formation, se retrouvant ainsi fréquemment en première ligne.

    En 2017, 11 militaires américains ont ainsi été tués au combat dans ce pays.

    Plus de 8.000 civils afghans ont été tués ou blessés du fait du conflit sur les neuf premiers mois de l'année dernière, selon la Mission d'assistance des Nations unies en Afghanistan (MANUA).

    Les 11.418 victimes, dont quelque 4.500 tués, recensées en 2016 constituaient un record depuis que l'Onu recense les pertes civiles en 2009.

    Lire aussi:

    Deux militaires américains tués par un soldat afghan
    Au moins 25 djihadistes éliminés à l’est de l’Afghanistan
    Huit civils tués en Afghanistan par une frappe d’avions étrangers
    Tags:
    OTAN, Afghanistan, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik