International
URL courte
28732
S'abonner

La Russie est devenue plus confiante en elle-même mais l’Otan ne veut pas d’une nouvelle «guerre froide» et prône le dialogue politique avec Moscou, a déclaré le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg dans une interview à Deutsche Wirtschafts Nachrichten.

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a évoqué l'évaluation des relations avec Moscou dans une interview accordée au journal allemand Deutsche Wirtschafts Nachrichten.

«Nous devons prendre en considération le fait que nous avons à faire avec une Russie plus confiante en elle-même. Dans le même temps, nous ne voulons pas de retour de la "guerre froide" et de la course aux armements mais nous prônons le dialogue politique avec Moscou même si ce n'est pas facile», a-t-il ainsi déclaré.

Il a également fait part de son espoir sur l'augmentation du nombre de contacts entre la Russie et l'Otan ainsi que sur l'activation de liens entre les chaînes de commandement militaire.

En outre, M. Stoltenberg a affirmé que le monde devient plus dangereux et hostile, mais que parallèlement à cela, selon lui, l'Otan se développe pour devenir plus fort, à son tour.

Dans le sillage du conflit qui affecte le sud-est de l'Ukraine, l'Otan avait suspendu sa coopération civile et militaire avec la Russie. En juillet 2016, les deux parties ont repris leur dialogue diplomatique dans le cadre du Conseil Otan-Russie.

Dans le même temps, l'Alliance atlantique a donné son feu vert au déploiement, à partir de 2017, de quatre bataillons multinationaux dans les pays baltes ainsi qu'en Pologne.

Lire aussi:

Un homme désigné comme l'un des agresseurs du chauffeur de bus à Bayonne porte plainte
Une banderole anti-Macron survole la cérémonie militaire du 14 juillet – vidéo
Un astéroïde frôlera la Terre en septembre, passant cinq fois plus près que la Lune, avertit la NASA
Le 14-Juillet version Covid sur la place de la Concorde comme si vous y étiez
Tags:
relations diplomatiques, politique, coopération militaire, OTAN, Jens Stoltenberg, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook