Ecoutez Radio Sputnik
    Une policière nigériane

    Attentat-suicide dans une mosquée au Nigeria: au moins 10 morts

    © AFP 2018 PIUS UTOMI EKPEI
    International
    URL courte
    305

    Au moins 10 personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées dans l'explosion qui s'est produite mercredi au Nigeria. Aucun groupe terroriste n'a encore revendiqué cette attaque.

    Un homme s'est fait exploser mercredi au milieu des fidèles tuant au moins 10 personnes dans une mosquée de Gamboru Ngala, dans l'État nigérian du Borno, à la frontière avec le Cameroun, a annoncé le journal The Nation.

    «Je peux confirmer qu'il y a eu une attaque à Gamboru. Elle a été menée par un homme qui s'est fait exploser. Dix personnes ont été tuées», a indiqué Bashir Garga, employé de l'Agence nationale de gestion des situations d'urgence (NEMA), cité par The Nation.

    Selon le journal PM News, la charge explosive a été actionnée par un adolescent.

    D'après M.Garga, un autre kamikaze s'est fait exploser mardi près du camp de personnes déplacées de Dalori, dans la nuit de mardi à mercredi.

    Aucun groupe terroriste n'a encore revendiqué l'attentat de Gamboru, mais des médias l'attribuent à la faction Boko Haram, responsable de nombreux attentats commis dans la région.

    Gamboru est une grande ville marchande au carrefour du Nigeria et du Cameroun, qui est tombée aux mains du groupe djihadiste Boko Haram en août 2014.

    Une kamikaze s'est fait exploser le 31 décembre dernier dans une cafétéria d'un village du nord du Cameroun, tuant une personne et en blessant près d'une trentaine d'autres. Début décembre, deux explosions se sont produites sur un marché situé dans la ville de Biu, dans le nord-est du Nigeria, tuant au moins 12 personnes dont huit hommes et quatre femmes. L'attaque aurait été organisée par des kamikazes de la faction Boko Haram. Le 21 novembre, un kamikaze s'est fait exploser parmi les fidèles pendant les prières dans une mosquée de Mubi, dans le nord-est du Nigeria, faisant au moins 50 morts.

    Depuis son apparition il y a huit ans, Boko Haram, actif dans les pays baignés par le lac Tchad (Nigeria, Cameroun, Niger et Tchad), a provoqué la mort d'au moins 20.000 personnes et le déplacement de près de 2,2 millions d'autres.

    Lire aussi:

    Double attentat-suicide au Cameroun: 14 morts
    12 tués et 48 blessés dans une attaque terroriste au Nigeria
    Des djihadistes de Boko Haram se cachent parmi les réfugiés
    Tags:
    mosquée, explosion, victimes, Gamboru Ngala, Nigeria
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik