Ecoutez Radio Sputnik
    Lancement d'un missile en Corée du Nord

    En Corée du Nord, une ville aurait été frappée par des débris d’un missile

    © AP Photo / Kim Kwang Hyon
    International
    URL courte
    5112

    L'essai raté d’un missile balistique intercontinental nord-coréen, qui a eu lieu le 29 avril 2017, a abouti à la chute de débris sur une ville en Corée du Nord, annonce le journal The Diplomat se référant à une source dans le gouvernement américain.

    La ville nord-coréenne de Tokchon, localisée dans le Pyongan du Sud, aurait été frappée par des débris du missile à moyenne portée Hwasong-12 suite à son essai raté, a annoncé le média The Diplomat se référant à une source dans le gouvernement américain.

    La ville de 237.000 personnes aurait subi de «graves dommages», touchant des bâtiments industriels et agricoles. La source note que le missile était dans les airs pendant environ une minute et n'a pas parcouru plus de 70 kilomètres.

    Le média affirme que, compte tenu de la courte période de vol, l'explosion aurait pu avoir une puissance considérable en raison de la grande quantité de carburant inutilisé. Il est peu probable que les débris aient fait plusieurs victimes, puisque le missile est tombé en zone industrielle en dehors des heures de travail.

    ​Le 29 novembre, la Corée du Nord a lancé le missile balistique intercontinental Hwasong-15 qui, selon Pyongyang, peut atteindre le territoire des États-Unis. Lors de ses vœux du Nouvel An, Kim Jong-un a déclaré que «l'ensemble du territoire des États-Unis» était à portée des armes nucléaires nord-coréennes. Il a également averti qu'il y avait «toujours un bouton nucléaire» sur son bureau.

    Lire aussi:

    Kim Jong-un a «gagné cette partie», selon Vladimir Poutine
    Encore un tir de missile? CNN sur de nouveaux préparatifs de la Corée du Nord
    Missile nord-coréen: un avion Air France était à 150 km du point de chute
    Tags:
    débris, lancement, missiles, Tokchon, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik