International
URL courte
628
S'abonner

L’ancien Premier ministre britannique Tony Blair aurait prévenu les assistants du Président Trump que les services britanniques de renseignement pourraient le surveiller pendant la campagne électorale aux États-Unis, relate The Telegraph.

Tony Blair a averti les assistants de Donald Trump que les services britanniques de renseignement auraient pu l'espionner pendant sa campagne électorale, affirme le quotidien britannique The Telegraph se référant au extraits du nouveau livre du journaliste Michael Wolff Fire and Fury: Inside the Trump White House (Le Feu et la Fureur: à l'intérieur de la Maison-Blanche de Trump).

Ainsi, selon le journal, l'ancien Premier ministre britannique aurait partagé cette «rumeur juteuse» avec Jared Kushner, le gendre de M. Trump, lorsqu'ils se sont rencontrés en février dernier.

M. Blair a supposé que les Britanniques «avaient sous surveillance le personnel de la campagne de Trump, surveillant ses appels téléphoniques ainsi que d'autres communications et peut-être même Trump lui-même», peut-on lire.

Comme l'indique The Telegraph, la réunion aurait eu lieu lorsque M.Blair a cherché un nouveau rôle au Moyen-Orient après l'entrée de M. Trump à la Maison Blanche.

De son côté, le porte-parole de M.Blair a rejeté la réclamation comme une «fabrication complète et totale» et a nié qu'il voulait un rôle au Moyen-Orient de l'administration américaine.

Le livre Fire and Fury: Inside the Trump White House (Le Feu et la Fureur: à l'intérieur de la Maison-Blanche de Trump) devrait paraître le 9 janvier 2017.

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Des outils d’espionnage télécoms israéliens ont été détectés dans ces quatre pays européens
L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Macron n’inspire plus confiance aux Français et recourt à l’«autodéfense agressive», selon la presse allemande
Tags:
services secrets, surveillance, espionnage, Michael Wolff, Donald Trump, Tony Blair, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook