Ecoutez Radio Sputnik
    La Russie livre du gaz en Europe via l'Ukraine

    Révélation à Kiev: l'Ukraine voulait faire exploser le gazoduc Russie-Europe

    © Sputnik . Egor Aleyev
    International
    URL courte
    7632

    Le gazoduc acheminant le gaz russe en Europe via le territoire ukrainien a failli... être dynamité il y a trois ans, selon un vice-ministre ukrainien, cité par la chaîne de télévision ukrainienne Zik.

    Kiev avait eu l'intention, en 2014 et 2015, de détruire le pipeline qui achemine le gaz russe en Europe via l'Ukraine, a annoncé Youri Grimtchak, vice-ministre ukrainien pour les Personnes déplacées, dans une interview à la chaîne de télévision Zik de Kiev.

    «Vous pensez qu'il n'y a jamais eu de projet de faire sauter le réseau gazier de notre côté? Je vous livre ici des projets d'État», a-t-il affirmé.
    Selon lui, le gazoduc joue un rôle de dissuasion dans le conflit armé dans le Donbass.

    Youri Grimtchak a ajouté que la Russie «faisait tout» pour construire un gazoduc «contournant l'Ukraine».

    Le vice-ministre parlait apparemment de la conduite Nord Stream 2 qui doit être posée à côté de Nord Stream et dont la construction est vivement critiquée tant par l'Ukraine que par les États-Unis. Et pour cause. En effet, Kiev redoute de perdre les revenus tirés du transit du gaz russe, alors que Washington nourrit des plans ambitieux d'exporter du gaz naturel liquéfié en Europe, mais souhaite en même temps que l'Ukraine rembourse son importante dette détenue par des investisseurs américains.

    Le projet Nord Stream 2, d'un coût estimé à 9,5 milliards d'euros, prévoit la construction de deux conduites reliant la côte russe à l'Allemagne par le fond de la mer Baltique. Les capacités du nouveau gazoduc seront de 55 milliards de mètres cubes de gaz par an. Le chantier doit être terminé avant la fin de l'année 2019. Le tracé de Nord Stream 2 suit celui de Nord Stream, opérationnel depuis 2011. Ce nouveau pipeline, qui tiendra compte de toutes les exigences écologiques, pourra satisfaire environ un tiers de la demande européenne en gaz, d'après le site officiel de Nord Stream 2.

    Lire aussi:

    Le gazoduc Nord Stream 2 s’apprête à arriver en Finlande
    Nord Stream 2: Engie soutiendra le projet en dépit des sanctions US
    Nord Stream 2: agneau immolé sur l’autel politique?
    Tags:
    gazoduc, Nord Stream 2 AG, Nord Stream AG, États-Unis, Washington, Allemagne, mer Baltique, Europe, Donbass, Ukraine, Kiev
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik