International
URL courte
2318
S'abonner

Les autorités lettones ont expulsé du pays le journaliste russe Anatoli Kourlaïev et sa femme, Olga Kourlaïeva, «sur la base d'accusations absurdes de "menace à la sécurité nationale"», a précisé le ministère russe des Affaires étrangères.

La Lettonie expulse la journaliste russe Olga Kourlaïeva travaillant pour le groupe russe de médias VGTRK, a annoncé ce jeudi la chaîne de télévision Rossiya 24. Les autorités du pays affirment qu'elle présente «un danger pour la sécurité nationale». La jeune femme doit quitter le pays dans les 24 heures.

Son mari, Anatoli Kourlaïev, qui travaille pour la chaîne TV Centre, a été interpellé à Riga mardi et expulsé de Lettonie. Or, la chaîne de télévision a indiqué qu'il était venu dans la ville en voyage privé. Anatoli Kourlaïev a précisé que lors de son interpellation, il s'était vu présenter un document disant qu'il était persona non grata en Lettonie à partir d'avril 2015.

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a déclaré que les journalistes avaient été expulsés «sur la base d'accusations absurdes de "menace à la sécurité nationale"».

«Les histoires de "lutte contre les menaces à la sécurité nationale" ont un parfum de totalitarisme des années 1930 en Espagne et en Allemagne», a-t-elle fait remarquer, en exhortant «les institutions internationales appropriées» à réagir à cette décision de la Lettonie.

Quant au ministre letton de l'Intérieur, Rihards Kozlovskis, il a confirmé qu'Anatoli Kourkaïev était inscrit sur une liste noire et a ajouté que les décisions sur l'interdiction d'entrée dans le pays étaient révisées une fois tous les trois ans.

Le ministère russe des Affaires étrangères a indiqué pour sa part que les cas d'intolérance envers les médias dans les pays baltes «manifestaient clairement ce que valent en pratique les déclarations démagogiques sur l'attachement de Vilnius, de Riga et de Tallinn aux principes de la démocratie et de la liberté d'expression».

Se cachant derrière des déclarations sur la lutte contre «la propagande russe», les autorités des pays baltes entravent régulièrement les activités des médias russes. Ainsi, le 12 avril dernier, l'Estonie avait interdit l'entrée sur son territoire d'un caméraman de la chaîne Ren TV, Ilia Omeltchenko, qui était arrivé à Tallinn pour couvrir le forum Russie Ouverte. Selon les autorités estoniennes, le journaliste avait formulé incorrectement l'objectif de sa visite dans le pays. En avril 2014, le ministère lituanien des Affaires étrangères avait refusé d'accréditer l'envoyée spéciale de Sputnik Irina Pavlova sans en expliquer les raisons.

Lire aussi:

Un très fort bruit d’explosion entendu à Paris et en Île-de-France
Ankara répond à Paris après les propos de Macron sur le Haut-Karabakh
La Défense arménienne publie des photos de l'avion Su-25 abattu par un F-16 turc, selon Erevan
Haut-Karabakh: Macron juge les déclarations turques dangereuses, évoquant des «messages guerriers»
Tags:
journalistes, expulsions, VGTRK, ministère russe des Affaires étrangères, Sputnik, Rossiya 24 (chaîne de télévision), Maria Zakharova, Rihards Kozlovskis, Tallinn, Vilnius, Allemagne, Espagne, Riga, Lettonie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook