International
URL courte
6123
S'abonner

La Cour constitutionnelle moldave a autorisé l’approbation de la loi interdisant notamment les émissions politiques russes, alors que le Président essayait de s’opposer à cette initiative.

La Cour constitutionnelle de Moldavie a autorisé vendredi, en contournant le Président Igor Dodon, l'approbation de la loi interdisant la diffusion d'émissions russes.

Selon la Cour, pour approuver ce document, le président du parlement ou le Premier ministre peuvent assurer l'intérim du Président. Cette mesure serait justifiée par le fait que M. Dodon avait rejeté à deux reprises un projet de loi qui interdit la diffusion d'émissions radio et de télévision au contenu militaire ou politique produit dans les pays n'ayant pas ratifié la Convention européenne sur la télévision transfrontière (que la Russie n'a pas ratifiée). Cela s'appelle «la loi sur la lutte contre la propagande étrangère».

Selon M. Dodon, ce document est une «atteinte ouverte à la liberté des citoyens moldaves d'avoir accès à l'information».

La décision de la Cour constitutionnelle est sans appel.

En Moldavie, ancienne république soviétique, le Président fait face à la majorité parlementaire et au gouvernement en insistant sur un rapprochement avec la Russie. Il bloque les initiatives des autorités pro-européennes mais n'est pas soutenu par les députés.

Lire aussi:

Ex-ambassadeur de France à Moscou: «Joe Biden a très clairement compris le message du Président russe»
La France enregistre 300.000 nouveaux millionnaires pendant la pandémie
«Blancheur de la nourriture française»: Sciences Po s’enfonce toujours plus loin dans la dérive racialiste
Une rixe ultraviolente éclate à Gare de Lyon à Paris sous l’œil de passagers médusés – vidéo choc
Tags:
loi, Cour constitutionnelle, censure, Igor Dodon, Moldavie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook