Ecoutez Radio Sputnik
    Chine

    Pékin punira ceux qui violeront les résolutions onusiennes sur Pyongyang

    © Sputnik . Maria Tchapligina
    International
    URL courte
    322929

    La Chine répondra durement à toutes les violations des résolutions du Conseil de sécurité de l’Onu sur la Corée du Nord, selon le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Geng Shuang.

    Les autorités chinoises prendront des mesures dures contre tous les particuliers ou les organisations qui violeraient les résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu sur Pyongyang, a déclaré le porte-parole de la diplomatie chinoise Geng Shuang.

    «Le gouvernement chinois punira durement, conformément aux normes judiciaires existantes, toutes les violations des résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu [sur la Corée du Nord, ndlr] révélées lors d'inspections», a indiqué le porte-parole.

    Il a ajouté que Pékin respectait invariablement ses obligations.

    «Nous sommes déterminés et nous ne permettrons pas à des individus ou des compagnies chinoises de s'occuper d'activités contrevenant aux résolutions», a souligné Geng Shuang.

    Auparavant, Emmanuel Macron avait déclaré que la Chine jouait un rôle particulier dans la stabilisation des relations avec Pyongyang.

    Fin décembre 2017, l'Onu a imposé de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord suite à ses essais de missiles balistiques. Elles prévoient la réduction des livraisons de produits pétroliers et l'embargo sur l'exportation de certains minéraux, produits chimiques et alimentaires, ainsi que certains équipements électriques dans ce pays.

    Lire aussi:

    Pékin ne tolèrera pas de scénario militaire dans la péninsule coréenne
    La Chine s’en prend aux sanctions US contre la Corée du Nord
    Le Conseil de sécurité de l'Onu prend de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord
    Tags:
    missiles balistiques, porte-parole, diplomatie, résolution, sanctions, ministère chinois des Affaires étrangères, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Emmanuel Macron, Geng Shuang, Pyongyang, Corée du Nord, Pékin, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik