Ecoutez Radio Sputnik
    En Libye

    Le parlement libyen évoque l'aide de la Russie à la formation de l'armée nationale

    © AP Photo / Mohammed El-Sheikhy
    International
    URL courte
    7272

    Le président de la Chambre des représentants de Libye, Aguila Salah Issa, s'est félicité dans une interview à Sputnik que la Russie ait accordé de l'aide à son pays dans la formation de l'Armée nationale libyenne.

    Aguila Salah Issa, président de la Chambre des représentants (parlement monocaméral) de Libye, a déclaré à Sputnik que Moscou avait aidé le pays à former son armée.

    «Moscou a accordé l'aide nécessaire à l'Armée nationale libyenne pour former les hommes et leur transmettre l'expérience», a-t-il indiqué sans fournir de détails.

    Au cours de sa visite en Russie en août dernier, le commandant de l'Armée nationale libyenne, Khalifa Haftar, avait déclaré avoir soulevé, lors de sa rencontre avec le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, la question d'une éventuelle aide militaire de Moscou à son pays.

    Le ministère russe des Affaires étrangères avait déclaré précédemment que Moscou était prêt à coopérer avec toutes les parties libyennes, souhaitant contribuer au règlement dans le pays.

    En 2016, Khalifa Haftar s'était rendu à deux reprises à Moscou où il avait rencontré le ministre des Affaires étrangères et celui de la Défense, ainsi que le secrétaire du Conseil de sécurité russe. Selon lui, il n'avait pas été question de livraisons d'armes, la Russie respectant l'embargo des Nations unies sur la remise d'armements à la Libye.

    Depuis le renversement et l'assassinat de Mouammar Kadhafi, dans le cadre du conflit armé de 2011, la Libye traverse une période de crise intense. Le pays est partagé en deux centres de pouvoir. À l'Est, à Tobrouk, siège le parlement élu par la population et présidé par Aguila Salah Issa. À l'Ouest, dans la capitale Tripoli, se trouve le gouvernement d'entente nationale dirigé par Fayez el-Sarraj, formé avec le soutien de l'Onu et de l'Union européenne. Les autorités de l'Est agissent indépendamment de Tripoli et coopèrent avec l'armée nationale du maréchal Khalifa Haftar, qui mène une guerre d'usure contre les djihadistes. Le sud du pays est peuplé de nombreuses tribus qui ne reconnaissent pas le pouvoir de Tripoli.

    Lire aussi:

    L’Armée nationale libyenne en appelle à Poutine pour régler la crise
    Avec le nouveau Conseil présidentiel, la Libye sur la voie de l'unité
    Élysée: des élections pourraient se tenir en Libye au printemps 2018
    Tags:
    armée, formation, aide, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Sputnik, Fayez el-Sarraj, Sergueï Lavrov, Mouammar Kadhafi, Khalifa Haftar, Aguila Salah Issa, Tripoli (Libye), Moscou, Libye, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik