Ecoutez Radio Sputnik
    Situation en Tunisie

    «Le terroriste le plus dangereux» lié à Daech arrêté en Tunisie

    © AFP 2018 KENZO TRIBOUILLARD
    International
    URL courte
    8607

    Les militaires tunisiens ont réussi à interpeller un «terroriste dangereux», membre d’un groupe affilé à Daech, a annoncé le ministère tunisien de la Défense.

    Un terroriste connu sous le nom de Borhene Boulaabi a été interpellé par les militaires tunisiens au cours d'une opération menée dans la province de Kasserine, dans l'ouest du pays, rapporte l'agence TAP, se référant au ministère tunisien de la Défense.

    «Une unité militaire poursuivait le groupe armé Jund al-Khilafah et a réussi à intercepter un terroriste dangereux, abandonné par ses camarades», a précisé l'agence.

    D'après les militaires, Boulaabi serait «le terroriste le plus dangereux du groupe Jund al-Khilafah (Soldats du Califat), qui dirige l'une des brigades de combattants opérant entre la province de Kasserine et celle de Sidi Bouzid».

    Après sa révolution de 2011, la Tunisie a été confrontée à un essor de la mouvance djihadiste, responsable de la mort de plusieurs dizaines de soldats et de policiers, mais aussi de civils et de touristes étrangers.

    Ce pays est sous état d'urgence depuis un attentat suicide en plein Tunis contre la sécurité présidentielle (12 agents tués), survenu quelques jours après le meurtre d'un jeune berger.

    Depuis un an, les autorités font toutefois état de progrès significatifs dans la «lutte contre le terrorisme». La dernière attaque de grande ampleur remonte à mars 2016, lorsque des djihadistes avaient lancé des opérations coordonnées contre des installations sécuritaires de Ben Guerdane, près de la frontière avec la Libye.

    Lire aussi:

    Ben Ali de retour au pouvoir en Tunisie?
    L’ambassadeur tunisien à Sputnik sur le niveau des relations bilatérales avec la Russie
    «Je ne suis pas une ONG!», le camouflet de Macron aux détracteurs du gouvernement tunisien
    Tags:
    opération militaire, terrorisme, Tunis, Tunisie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik