Ecoutez Radio Sputnik
    Heurts en Palestine

    Les vrais alliés de la Palestine sont «principalement à l'Est et non à l'Ouest»

    © Sputnik . Issam al-Rimavi
    International
    URL courte
    7220

    Commentant les menaces des États-Unis d'interrompre le financement de l'UNRWA, le Dr Mazin Qumsiyeh, professeur à l'Université de Bethléem, a déclaré à l’agence Sputnik que les Palestiniens n'avaient jamais bénéficié de l'aide financière américaine et que leurs vrais alliés étaient «principalement à l'Est et non à l'Ouest».

    Après la décision de Trump, le 6 décembre 2017, de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël et d'y transférer l'ambassade de son pays, les États-Unis viennent de menacer l'autorité palestinienne de couper les aides financières à l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), si celle-ci s'obstinait à refuser de revenir à la table des négociations. Or, «les États-Unis avaient déjà réduit leur contribution à l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) de 290 millions de dollars et 250 millions de dollars en 2016 et 2017», rappelle dans son propos à Sputnik Mazin Qumsiyeh, professeur à l'Université de Bethléem, commentant la décision américaine.

    M.Qumsiyeh a expliqué que l'argent contribuait à fournir deux segments, dont un, qui engloutit environ 50 millions de dollars, est lié à la sécurité israélienne.

    L'argent américain, sert surtout à donner les moyens à Israël de continuer sa politique, a estimé Mazin Qumsiyeh, en ajoutant que 100 millions de dollars supplémentaires étaient «des fonds pour l'infrastructure, l'environnement et l'éducation qui ne vont pas à l'Autorité palestinienne».

    «L'argent est dépensé par les États-Unis principalement pour encourager l'État d'Israël à poursuivre sa politique d'occupation, un système d'apartheid. Par exemple les États-Unis aident à la construction des routes qui contournent les colonies israéliennes ou à construire des points de contrôle pour Israël», ajoute M.Qumsiyeh.

    Selon lui, l'essentiel est que Washington aide réellement Tel-Aviv et protège les intérêts nationaux américains au lieu de fournir de l'aide aux Palestiniens, «tant mieux qu'ils aient coupé cette aide».

    M.Qumsiyeh a noté que le Président Trump était «très sérieux» à propos de la réduction du financement de l'UNRWA, mais que le président américain n'avait sans doute pas réfléchi aux conséquences.
    Conférences et Alliés

    À la question visant à savoir si la Palestine retournerait à la table des négociations, il a expliqué qu'à son avis les autorités palestiniennes devraient cesser de coopérer avec «des gens comme Donald Trump» et comprendre que leurs vrais alliés sont «principalement à l'Est et non à l'Ouest».

    Le 2 janvier, Trump a écrit sur sa page Twitter que la Palestine «n'était plus disposée à parler de paix» avec Israël, et a remis en cause la question des centaines de millions de dollars versés à l'UNRWA pour forcer les belligérants à reprendre les négociations.

    Plus tôt, l'ambassadeur des États-Unis auprès des Nations unies, Nikki Haley, avait averti que les États-Unis couperaient le financement de l'agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens à moins que l'Autorité palestinienne ne revienne à la table des négociations.
    L'UNRWA, pour sa part, a publié une déclaration disant qu'elle n'avait pas été informée d'un changement de financement.

    Pour rappel, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a réitéré dimanche son appel à démanteler l'agence des Nations unies pour l'aide aux réfugiés de Palestine (UNRWA), qu'il accuse d'être « anti-israélienne ».

    Lire aussi:

    Les risques que recèle la réduction de l'aide US aux réfugiés palestiniens
    Netanyahu veut fermer l'agence de l'Onu qui aide les réfugiés palestiniens
    La ville de Gaza est au bord d’une catastrophe sanitaire et humanitaire
    Tags:
    financement, arrêt, UNRWA, Nikki Haley, Donald Trump, Mazin Qumsiyeh, Palestine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik