Ecoutez Radio Sputnik
    globe

    Conspirationnisme: l’électorat populiste plus enclin à adhérer aux théories du complot

    CC0
    International
    URL courte
    Mike Beuve
    27303

    Près de huit français sur 10 croient à au moins une théorie du complot. C’est le résultat de l’enquête réalisée par l’IFOP et dévoilée par Franceinfo ce dimanche 7 janvier. Plus étonnant, selon l’enquête, l’électorat populiste semble le plus enclin à adhérer aux thèses conspirationnistes.

    Grand remplacement, «Nouvel ordre mondial» qui souhaiterait mettre en place une dictature oligarchique, virus du SIDA créé en laboratoire et testé sur la population africaine, ministère de la santé de mèche avec l'industrie pharmaceutique pour cacher au grand public la réalité sur la nocivité des vaccins, terroristes djihadistes manipulés par les services secrets occidentaux dans les attentats contre Charlie Hebdo et le magasin Hypercasher en janvier 2015, ou encore la CIA qui serait impliquée dans l'assassinat du président John F. Kennedy. Les théories du complot sont légion, et en plus d'être très populaires, elles semblent trouver un écho particulier chez les Français.

    Ainsi, près de huit Français sur 10 déclarent croire à au moins l'une de ces «théories du complot» mentionnées dans l'enquête menée par l'IFOP pour la Fondation Jean-Jaurès et Conspiracy Watch, et dévoilée par Franceinfo ce dimanche 8 janvier. Pis encore, les complotistes endurcis (qui croient à plus de cinq théories) représente 1 sondé sur 4. Autre phénomène intéressant, quoiqu'inquiétant, les jeunes seraient les plus perméables à ces théories. Ainsi, les moins de 35 ans sont deux fois plus nombreux à adhérer à au moins 7 théories comparativement aux plus de 35 ans (21% contre 11%). En revanche, cette classe d'âge semble moins sensible aux thèses conspirationnistes concernant le réchauffement climatique et l'immigration. Toujours d'après cette étude, les complotistes les plus endurcis ont majoritairement voté pour Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen aux dernières présidentielles. L'électorat populiste serait-il plus enclin à adhérer aux thèses conspirationnistes?

    Les thèses conspirationnistes alimentent-elles le populisme?

    L'enquête semble confirmer cette hypothèse. Les personnes qui croient à 7 théories et plus ont voté majoritairement pour Marine Le Pen à hauteur de 22%, 16% ont donné leur suffrage à Jean-Luc Mélenchon tandis que 8% seulement de ces complotistes «endurcis» ont voté pour Emmanuel Macron. En outre, sur certaines questions comme l'immigration et plus particulièrement concernant la théorie du grand remplacement — projet politique de remplacement d'une civilisation par une autre organisé délibérément par nos élites politiques, intellectuelles et médiatiques —, les électeurs de Marine Le Pen sont ceux qui y adhérent le plus (77%) contrairement aux électeurs de Benoît Hamon qui sont majoritairement contre cette affirmation (69%).

    Une très forte compromission des médias selon les sondés

    Autre fait préoccupant mis en exergue par l'enquête, une majorité de sondés estiment qu'il existe une forte compromission des médias. Un sentiment qui pourrait expliquer, en partie, le phénomène des Fakes News ainsi que leur facilité à se propager dans la société française. Pour 9% des sondés, le rôle des médias est essentiellement de relayer une propagande mensongère nécessaire à la perpétuation d'un système. 36% des Français pensent que les médias sont soumis aux pressions du pouvoir politique et de l'argent. 30% jugent que les médias travaillant dans l'urgence, ils restituent donc l'information de manière déformée et parfois fausse. Enfin, seul 25% des sondés pensent globalement que les médias restituent correctement l'information et sont capables de se corriger quand ils ont commis une erreur.

    Phénomène désormais majeur dans la société, une loi anti «fake news» suffira-t-elle afin d'endiguer l'apparition de ces thèses conspirationnistes?

    Cette étude a été menée auprès d'un échantillon de 1.000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, complété par un sur-échantillon de 252 personnes de moins de 35 ans, qui correspond à leur poids dans la population réel au sein de l'échantillon lors du traitement statistique des résultats. Au total, 1.252 personnes ont été interrogées. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 19 au 20 décembre 2017.

    Lire aussi:

    Pourquoi les théories du complot trouvent-elles tant de partisans?
    Fake news et complotisme: comment l'Etat nous manipule
    Et si l’assassinat de Kennedy et le 11/9 avaient été orchestrés par la haute finance US?
    Tags:
    théories du complot, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik