Ecoutez Radio Sputnik
    Hmeimim

    Moscou: un avion US patrouillait la zone au moment de l'attaque de drones en Syrie

    © Sputnik. Maxim Blinov
    International
    URL courte
    5618147

    Le ministère russe de la Défense a commenté la déclaration du Pentagone sur la disponibilité sur le marché des technologies employées lors de l'attaque de drones contre les bases militaires russes en Syrie et a attiré l'attention sur le fait qu'un avion américain patrouillait la zone pendant l'attaque en question.

    Un Poseidon des Forces armées américaines effectuait une patrouille entre les villes syriennes de Tartous et de Hmeimim durant la période pendant laquelle des terroristes ont mené une attaque de drones contre les bases militaires russes en Syrie, a déclaré le ministère russe de la Défense, commentant ainsi les récents propos du Pentagone sur la disponibilité de technologies analogues sur le marché.

    «… une drôle de coïncidence. Pourquoi durant la période de l’attaque de drones des terroristes contre les sites militaires russes en Syrie, c’est justement un avion de renseignement des Forces armées américaines Poseidon qui patrouillait pendant plus de quatre heures à une altitude de 7.000 mètres au-dessus de la Méditerranée, entre Tartous et Hmeimim», s’interroge l’institution militaire russe.

    Et d’ajouter que dans son communiqué sur l’attaque déjouée le 6 janvier contre les bases en question et sur le transfert aux terroristes des technologies nécessaires pour mener cette attaque, le ministère avait sciemment évité de mentionner l’implication d’un pays concret ou de donner des détails sur des technologies concrètes.

    «Pourtant, juste pour programmer les contrôleurs de gestion de drones […] et le largage des munitions par le système GPS, il est nécessaire d’avoir des savoirs acquis dans une bonne école d'ingénieurs d’un pays développé», a souligné le ministère, avant d’ajouter que pas n’importe qui pouvait réussir à obtenir des coordonnées précises en se basant sur les données de renseignement.

    Et de souligner que jusqu'à récemment les terroristes ne possédaient pas ce genre de savoirs et de technologies.

    La déclaration du porte-parole du Pentagone selon laquelle toutes ces technologies sont «facilement disponibles sur le marché» suscite aussi bien la préoccupation du ministère russe de la Défense que son intérêt légitime, a pointé la source.

    «De quelles technologies s’agit-il, où se situe ce "marché" et quels services spéciaux y vendent les données de renseignement spatial?», s’interroge le ministère.

    Rappelons que le ministère russe de la Défense avait déclaré lundi qu’une attaque de drones contre ses bases militaires en Syrie avait été repoussée le 6 janvier. En outre, il a été souligné que les solutions d’ingénierie auxquelles les terroristes avaient eu recours ne pouvaient provenir que d'un pays possédant de hautes capacités technologiques.

    Lire aussi:

    Les drones lancés contre les bases russes en Syrie, un «génie sorti de sa bouteille»
    Les drones impliqués dans l'attaque en Syrie seraient au nombre de 13
    Le Kremlin commente l'attaque des terroristes contre la base de Hmeimim
    Tags:
    avion, attaque, patrouille, drone, renseignement, ministère russe de la Défense, Pentagone, Hmeimim, Tartous, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik