Ecoutez Radio Sputnik
    Base US à Okinawa

    Accidents d'hélicoptère US à Okinawa: le Japon demande des excuses formelles

    © AFP 2018 TOSHIFUMI KITAMURA
    International
    URL courte
    2100

    Le ministre japonais des Affaires étrangères Taro Kono a transmis un message à l’ambassadeur des États-Unis à Tokyo lors d’un entretien téléphonique du à plusieurs incidents impliquant les Forces aériennes américaines dans la préfecture d’Okinawa.

    Le ministère japonais des Affaires étrangères s'est adressé à ses homologues américains et a regretté les incidents survenus récemment dans la préfecture d'Okinawa, dans lesquels étaient impliqués des hélicoptères militaires américains.

    «Le gouvernement japonais est profondément préoccupé par la situation qui se dessine dans la région puisqu'elle augmente l'inquiétude des habitants locaux», a déclaré le ministère dans un communiqué.

    Le secrétaire à la Défense, James Mattis, «est bien au fait des accidents des 6 et 8 janvier, en particulier et il s'est excusé» pour cette série noire, a déclaré mardi à la presse son homologue japonais Itsunori Onodera.

    Il s'exprimait au lendemain de l'atterrissage d'urgence d'un hélicoptère sur l'île d'Okinawa (sud-ouest de l'archipel), qui accueille plus de la moitié des 47.000 soldats américains stationnés au Japon. Un autre appareil avait connu des déboires similaires samedi.

    Si le dernier incident n'a pas fait de blessé, le gouverneur d'Okinawa Takeshi Onaga a fait part de son agacement. «Les mots me manquent, vraiment», a-t-il dit. «Je veux que l'armée américaine ait honte de son incapacité à contrôler ce qu'elle fait».

    En décembre, un hublot d'hélicoptère était tombé sur le terrain de sport d'une école, à proximité de la base aérienne américaine de Futenma. Deux mois plus tôt, un hélicoptère avait pris feu en atterrissant dans un champ désert d'Okinawa.

    De tels incidents alimentent l'opposition à la présence américaine sur ce territoire du Pacifique, où les habitants dénoncent aussi régulièrement la pollution sonore et les problèmes de sécurité après des cas de viols, d'agressions ou encore d'accidents de la route.

    Lire aussi:

    Le gouverneur d'Okinawa: les militaires américains ne sont pas de «bons voisins»
    Crash d’un avion US sur Okinawa: est-ce la goutte d’eau qui fera déborder le vase?
    Limogeage d’un vice-ministre japonais qui avait tenu des propos déplacés sur les forces US
    Tags:
    hélicoptères, avions, James Mattis, Okinawa, Japon, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik