International
URL courte
5200
S'abonner

Pyongyang considère son programme nucléaire et balistique comme un instrument de dissuasion des États-Unis et ne pense pas que ce problème relève de ses relations avec Séoul, a déclaré à Sputnik Konstantin Asmolov, de l’Institut de l’Extrême-Orient de l’Académie des sciences de Russie.

Pyongyang est disposé à un dialogue de paix avec Séoul, au maintien du statu quo dans la péninsule coréenne et à la prévention d'une escalade militaire, a indiqué à Sputnik Konstantin Asmolov.

«La Corée du Nord aspire à un dialogue de paix, mais non à sa capitulation. […] Elle tend à maintenir le statu quo et la stabilité, ainsi qu'à la baisse du niveau de tension, car l'éventualité d'un conflit militaire reste assez grande», a souligné l'interlocuteur de l'agence.

Et d'expliquer qu'après tout ce qui était arrivé à la Libye, à la Syrie et à l'Irak, Pyongyang comprenait qu'il serait absurde de renoncer à son programme nucléaire.

«Pour la Corée du Nord, la situation actuelle prouve que seul le développement de son programme nucléaire permet d'éviter un scénario militaire», a supposé le spécialiste, ajoutant qu'il ne s'agissait même pas pour le moment de la dénucléarisation de la péninsule.

Lire aussi:

Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
La journée des câlins «dégénère» sur le plateau de TPMP d’Hanouna - vidéo
Un Algérien et une Marocaine interpellés pour adultère, ils risquent jusqu’à deux ans de prison au Maroc
Tags:
dialogue, programme balistique, nucléaire, statu quo, Institut russe de l'Extrême-Orient, Sputnik, Konstantin Asmolov, Péninsule de Corée, Libye, Irak, Syrie, États-Unis, Séoul, Corée du Sud, Pyeongchang, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik