Ecoutez Radio Sputnik
    Département de la Justice des États-Unis

    Un partenaire de Sputnik aux USA condamné à s’enregistrer comme agent étranger

    © REUTERS / Jonathan Ernst/File Photo
    International
    URL courte
    4323

    La Justice américaine a obligé RIA Global LLC, un partenaire de Sputnik aux États-Unis qui produit du contenu pour l'agence internationale Sputnik, à s'enregistrer comme agent étranger.

    RIA Global LLC, un partenaire de Sputnik aux États-Unis, a reçu un avertissement de la Justice américaine qui a menacé l'entreprise de l'obliger à s'enregistrer comme agent étranger. C'est ce qui est indiqué dans le communiqué officiel du département de la Justice dont Sputnik a obtenu une copie.

    RIA Global LLC est une société américaine où travaillent des journalistes américains qui produisent du contenu pour l'agence internationale Sputnik.

    Dans le document daté du 5 janvier est indiqué que la justice américaine donne à l'entreprise 30 jours pour s'enregistrer en tant qu'agent étranger conformément à la loi dite FARA (Foreign Agents Registration Act, ou «loi d'enregistrement des agents étrangers», ndlr), adoptée aux États-Unis en 1938.

    «L'obligation de RIA Global de s'inscrire en tant qu'agent étranger est le résultat de ses activités politiques aux États-Unis dans l'intérêt de l'agence d'information internationale Rossiya Sevodnya», relate le communiqué.

    Début décembre, la société américaine Multicultural Radio Broadcasting Inc. (MRBI) qui diffuse des émissions radio de Sputnik en modulation d'amplitude (AM, a aussi reçu un avertissement de la Justice américaine qui a menacé l'entreprise de l'obliger à s'enregistrer comme agent étranger et a exigé qu'elle fournisse des informations supplémentaires concernant son activité.

    En novembre dernier, Reston Translator, un partenaire de Sputnik aux États-Unis qui rediffuse des émissions radio, s'est vue aussi porter sur la liste des agents étrangers.

    La rédactrice en chef de Sputnik et de la chaîne de télévision RT, Margarita Simonian, avait précédemment annoncé que RT America s'était enregistré le 13 novembre comme agent étranger à la demande du département de la Justice des États-Unis.

    D'autres médias publics étrangers opérant aux États-Unis, notamment la BBC, la Télévision centrale de Chine (CCTV), la chaîne France 24, la radio allemande Deutsche Welle n'ont cependant pas reçu de statut d'agents étrangers aux États-Unis.

    En réaction aux démarches américaines contre Sputnik et RT America, la Russie a placé neuf médias sur la liste des «agents étrangers».

    Ainsi, la Voix de l'Amérique, la chaîne de télévision Current Time, la Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL) et ses projets régionaux en Russie, Caucase.Réalités, Crimée.Réalités, Sibérie.Réalités, IdeL.Réalités, Azatliq Radiosi et le projet Factograph figurent désormais sur cette liste. Les journalistes des médias inclus dans le registre seront notamment interdits d'entrée à la Douma d'État et au Conseil de la Fédération.

    Lire aussi:

    Un deuxième partenaire de Sputnik aux USA enregistré comme agent étranger
    Médias russes «agents étrangers»: merci de ne pas accuser de racisme et de harcèlement
    Partenaire de Sputnik enregistré comme agent étranger aux USA: Margarita Simonian ironise
    Tags:
    agent étranger, Rossiya Segodnya, Reston Translator, Sputnik, Margarita Simonian, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik