Ecoutez Radio Sputnik
    APCE

    Moscou tranche sur sa participation à la prochaine session de l'APCE

    © Sputnik . Vladimir Fedorenko
    International
    URL courte
    4311

    La Russie s’attend toujours à ce que l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) inscrive dans sa réglementation des dispositions protégeant les délégations nationales contre la discrimination.

    La Russie n'enverra pas sa délégation à la prochaine session de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) programmée pour janvier, a fait savoir le vice-président de la Douma Piotr Tolstoï.

    Selon lui, cette décision s'explique par le fait que l'APCE a échoué à apporter dans sa réglementation des amendements sur la protection des délégations nationales contre la discrimination.

    «Pourtant, nous poursuivrons nos consultations avec les membres de l'APCE sur ce sujet», a souligné M.Tolstoï.

    APCE
    © Sputnik . Vladimir Fedorenko
    Toujours d'après le député, la partie russe espère toujours convaincre ses partenaires européens de la nécessité de «changements essentiels» dans le travail de l'organisation. La discrimination de délégations nationales ne fait que porter préjudice à l'Assemblée elle-même, souligne le parlementaire.

    En novembre dernier, le secrétaire général du Conseil de l'Europe Thorbjorn Jagland avait jugé possible l'éventuelle levée des sanctions décrétées à l'encontre de Moscou sur fond de crise ukrainienne. Pour sa part, Kiev estime que la Russie ne pourra pas reprendre sa place au sein de l'APCE tant que l'intégrité territoriale de l'Ukraine ne sera pas rétablie.

    Lire aussi:

    Erdogan déclare que l’ex-Président égyptien Morsi «a été tué»
    Para bellum: un ultimatum de Washington à l’Iran révélé
    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Tags:
    sanctions antirusses, délégation, crise en Ukraine, Conseil de l'Europe, Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), Piotr Tolstoï, Thorbjorn Jagland, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik