Ecoutez Radio Sputnik
    Doha, la capitale du Catar

    La Cour internationale, pourra-t-elle lever le blocus du Qatar?

    © Sputnik . Vitaly Belousov
    International
    URL courte
    140
    S'abonner

    Le porte-parole du ministère qatari des Affaires étrangères a confirmé lors d’une conférence de presse mercredi que le Qatar avait intenté une action auprès de la Cour internationale en vue de faire lever le blocus imposé par quatre pays arabes.

    La déclaration du porte-parole, Lulwa al Khater, a été faite sur fond du rapport du haut-commissaire aux droits de l'homme de l'Onu faisant état de toutes les violations commises par les pays effectuant le blocus. Le rapport indique que les mesures introduites contre le Qatar font partie d'une guerre économique.

    Cependant la partie opposée estime à propos du blocus du Qatar qu'elle a exercé son droit légitime et n'a violé aucune loi, ni aucune charte internationale.

    «Le Qatar n'aura jamais gain de cause, son initiative est vouée à l'échec. Le but de son action en justice est d'attirer l'attention de l'opinion internationale et de créer un background médiatique. En réalité, cela n'aura aucun impact sur le blocus imposé», a confié à Sputnik le politologue émirati Abdel Khaliq Abdallah.

    Par contre, l'enseignant qatari de sciences politiques Ali al Heil a indiqué à Sputnik que Doha vise non seulement à lever le blocus, mais aussi à obtenir de la part de l'Arabie saoudite, des Émirats arabes unis et de Bahreïn une compensation pour les dommages subies.

    «Le Qatar s'adresse à la Cour internationale avec un grand retard. Il fallait le faire dès la première semaine. Ce retard s'explique par le fait que Doha croyait longtemps au succès de la médiation du Koweït», a-t-il ajouté.

    Hasan Jony, professeur de droit international à l'Université du Liban, estime, pour sa part, que le blocus du Qatar est une violation flagrante du droit international et de la Charte de l'Onu.

    «En vertu de la Charte, seul le Conseil de sécurité de l'Onu a le droit d'imposer des sanctions ou le blocus d'un État. L'action des quatre États arabes n'est pas un boycott, mais juste un blocus», a-t-il signalé à Sputnik, citant en appui le préjudice causé aux habitants du Qatar. 

    Tags:
    action en justice, levée, blocus, Cour internationale de justice (CIJ), Bahreïn, Arabie Saoudite, Émirats Arabes Unis, Qatar
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik