International
URL courte
40481
S'abonner

L'administration américaine envisage toute une série de mesures, et en premier lieu «des sanctions agressives», afin de mettre un terme à la présence iranienne sur le territoire syrien.

Les États-Unis sont déterminés à lutter contre la présence iranienne en Syrie à l'aide de «sanctions agressives», a déclaré le vice-secrétaire d'État par intérim pour les affaires du Proche-Orient David Satterfield lors d'audiences au Sénat.

À la question de savoir quelles mesures Washington envisage dans l'objectif de «mettre fin à la présence iranienne en Syrie», le diplomate a souligné qu'il s'agissait d'une «combinaison de mesures» qui prévoit notamment des «sanctions agressives».

Plus tôt dans la semaine, Téhéran avait démenti les informations faisant état de l'implantation de bases militaires iraniennes sur le territoire syrien. Selon la partie iranienne, sa présence militaire en Syrie se limite à des consultations.

Auparavant, l'agence Reuters citant deux responsables américains haut placés avait rapporté que les conseillers du Président Donald Trump tentaient de persuader le locataire de la Maison-Blanche de ne pas réintroduire de sanctions à l'encontre de la République islamique.

Or, toujours selon l'agence, les États-Unis se préparent à décréter de nouvelles sanctions contre plusieurs entités et individus iraniens.

Lire aussi:

Un «confinement très serré» fait partie des scénarios envisagés, selon le gouvernement
Le professeur Raoult s’en prend au gouvernement et au Conseil de l’Ordre des médecins
La mère de Yuriy accusée d'exploitation de femmes de ménage ukrainiennes, selon Libération
Troisième confinement: «La France est le pays des révolutions» et «on est à la limite», lance Philippot
Tags:
sanctions, base militaire, présence militaire, David Satterfield, Iran, États-Unis, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook