Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump et Kim Jong Un

    Kim Jong-un est-il vraiment «sorti vainqueur» face à Trump?

    © AP Photo / Ahn Young-joon
    International
    URL courte
    762

    Bien que Pyongyang soit passé à une «contre-offensive diplomatique» face à Washington, il est trop tôt pour prédire l'éventuel vainqueur de cette confrontation, estime les experts contactés par Sputnik.

    Vladimir Poutine a estimé jeudi que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un était «sorti vainqueur» de la récente étape de sa confrontation avec Washington. Sputnik a contacté deux experts en matière de situation autour de la péninsule coréenne afin de connaître leur opinion à ce sujet.

    Selon Son Gi-woong, ex-directeur de l'Institut coréen pour l'unification nationale (ICUN), les démarches entreprises récemment par l'administration Trump ont persuadé la communauté internationale de la possibilité d'une guerre avec Pyongyang.

    «Cela a contribué à une image négative de Trump, et Kim Jong-un, qui s'en est bien aperçu, a entamé une sorte de contre-offensive pacifique», a expliqué M.Son.

    Pourtant, les États-Unis assument toujours un rôle important dans la lutte contre les difficultés économiques auxquelles Pyongyang est confronté aujourd'hui, souligne l'expert. «Vu que la stratégie de Trump, qui peut paraître bizarre, a provoqué un changement dans la position du Nord, on peut dire que c'est Trump qui en sortira vainqueur à moyen et à long terme», estime-t-il.

    Toujours d'après lui, en améliorant les relations avec Séoul sous prétexte des JO de Pyeongchang, Pyongyang cherche dans les faits à normaliser ses rapports avec Washington.

    Le directeur du North Korea Strategic Information Centre (NKSIS) Lee Yun-keol estime pour sa part qu'après la tenue des JO la Corée du Nord se concentrera sur la coopération économique avec la Russie et d'autres États, notamment en matière de projets ferroviaires et énergétiques.

    Il juge ainsi peu probable que Pyongyang finisse par accepter la proposition de tenir une réunion de familles séparées formulée récemment par Séoul.

    «C'est la Corée du Sud qui veut régler la question des familles séparées, alors que Kim Jong-un, contrairement à ses prédécesseurs, est moins épris du sentiment national», a indiqué M.Lee.

    Lire aussi:

    Pyongyang dame le pion à Washington: des négociations vont s’engager entre les deux Corées
    L’anniversaire de Kim Jong-un entouré de mystère
    Trêve olympique: la pacification de la Corée du Nord va-t-elle durer?
    Tags:
    crise coréenne, relations, JO 2018 de Pyeongchang, North Korea Strategic Information Centre (NKSIS), Institut coréen pour l'unification nationale (ICUN), Lee Yun-keol, Son Gi-woong, Donald Trump, Kim Jong-un, Corée du Nord, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik