Ecoutez Radio Sputnik
    Logo du FBI

    Un agent du FBI qualifie les ingénieurs d'Apple de «connards»

    © AFP 2018 Mandel Ngan
    International
    URL courte
    4109

    Lors d'une conférence sur la cybersécurité tenue à New York, un agent du FBI a qualifié les ingénieurs d'Apple de «connards» et de «génies du mal» s'interrogeant sur leurs réelles intentions, selon le site Motherboard.

    Deux ans après l'affaire de l'iPhone 5c du tueur de San Bernardino, le Bureau fédéral d'enquête (FBI) en veut toujours à la marque à la pomme. Ainsi, durant une conférence sur la cybersécurité organisée mercredi à New York, Stephen Flatley, un des experts judiciaires du Bureau, a tenu des propos sévères contre Apple, rapporte le site Motherboard.

    Selon M.Flatley, le groupe californien s'amuse à rendre leur travail plus difficile, en compliquant le piratage de ses appareils. D'après Motherboard, l'agent est allé jusqu'à qualifier les employés de l'entreprise de «connards» et «de génies maléfiques», s'interrogeant sur leurs réelles intentions.

    Il a notamment reproché à Apple d'avoir complexifié le piratage de mots de passe. Si auparavant les machines du FBI pouvaient essayer 45 mots de passe différents par seconde, les tentatives d'infraction sont désormais limitées à un seul essai toutes les 18 secondes.

    «À partir de quand est-il juste d'améliorer les choses, et à quel moment est-ce simplement pour empêcher l'application de la loi?», s'est-il demandé.

    Plus tôt dans la semaine, le directeur du FBI Christopher Wray avait estimé que le chiffrement impossible à casser présentait «un problème urgent de sûreté publique».

    Selon lui, cela exerce un impact «sur les enquêtes sur les stupéfiants, la traite des êtres humains, le contre-terrorisme, le contre-espionnage, les gangs, le crime organisé et l'exploitation des enfants».

    Lire aussi:

    Le FBI rompt le silence sur la tuerie de Floride
    Trump dévoile le nom du nouveau chef du FBI
    Le Sénat US approuve la nomination du nouveau directeur du FBI
    Tags:
    sécurité, chiffrement, piratage, Apple, FBI, Christopher Wray, Stephen Flatley, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik