Ecoutez Radio Sputnik
    Des restes d'avions Tu-95 démantelés dans le cadre du traité START

    Supériorité nucléaire de Moscou sur Washington? Du bluff politique selon un expert russe

    © Sputnik. V.Beltsov
    International
    URL courte
    4290

    L’absence de supériorité en matière d’armes stratégiques permet de garantir une dissuasion nucléaire qui prévient une troisième guerre mondiale, affirme un analyste militaire russe.

    Les déclarations de Washington sur la prétendue supériorité nucléaire de la Russie sur les États-Unis sont un bluff politique appelé à justifier une nouvelle relance de la course aux armements, a déclaré à Sputnik l'expert militaire russe Igor Korottchenko.

    Selon la doctrine nucléaire américaine dont la partie non classifiée a été publiée par le journal Huffington Post, la Russie possède des avantages sérieux sur les États-Unis et leurs alliés en matière de fabrication des armes nucléaires.

    «Tout cela n'est qu'une manipulation politique des États-Unis. À l'heure actuelle, le traité New START portant sur la réduction des armes stratégiques offensives est en vigueur entre les États-Unis et la Russie, et il vise à assurer la parité en matière de vecteurs et de charges nucléaires entre Moscou et Washington. Personne n'a de priorité», a indiqué l'expert.

    Cette absence de supériorité en matière d'armes stratégiques permet de parler aujourd'hui d'une dissuasion nucléaire garantie qui prévient une troisième guerre mondiale, selon lui.

    Les tentatives pour réviser l'équilibre des forces et pour remettre en doute le respect par Moscou des accords internationaux sont non constructives, a souligné M.Korottchenko.

    Le New START a été signé le 8 avril 2010 à Prague et, après sa ratification, est entré en vigueur le 5 février 2011. Il est censé durer au moins jusqu'en 2021. Selon les termes du traité, le nombre de lanceurs de missiles nucléaires stratégiques sera réduit de moitié et limité à 700, il prévoit également une réduction de 30% du nombre d'armes nucléaires stratégiques soit 1.550 têtes nucléaires.

     

    Lire aussi:

    Washington reconnait la supériorité nucléaire de Moscou, selon les médias
    Les appétits nucléaires de la Corée du Nord alimentés par les USA
    Qui déclenchera l'Armaguédon nucléaire ?
    Tags:
    armes nucléaires, New START (Traité de réduction des armes nucléaires), Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik