International
URL courte
5183
S'abonner

Dans une interview accordée au quotidien français Libération la ministre française des Armées a évoqué le problème des djihadistes français qui continuent de combattre au Proche-Orient.

Il y a entre 500 et 600 djihadistes français qui continuent de combattre au Levant, a annoncé la ministre française de la Défense Florence Parly dans une interview accordée au journal Libération.

«Au Levant, de 500 à 600 personnes sont présentes, 300 environ seraient décédées. Ceux qui restent sont des combattants décidés à se battre jusqu'au bout, ce qui explique les faibles retours en France: moins de 20 en 2017», a indiqué la ministre.

Selon elle, de nombreux djihadistes détenus en Syrie ou en Irak souhaitent être rapatriés en France pour y être jugés. «Mais le souhait légitime des autorités locales de juger les crimes commis sur leur territoire ne saurait être négligé», a ajouté la ministre.

Par ailleurs, Mme Parly a donné son sentiment concernant la peine de mort pour les djihadistes français tombés entre les mains des forces de l'ordre en Irak.

«La France est par principe opposée à la peine de mort. Dans le monde entier, des ressortissants français, qui ne sont pas des terroristes, risquent la peine capitale s'ils commettent des crimes dans les pays où ils se trouvent et qui l'appliquent. Le réseau diplomatique leur porte l'assistance due à tout citoyen français, mais chaque pays a des règles», a souligné la ministre.

Lire aussi:

Ces départements français sous «surveillance renforcée»
La Défense russe réagit aux propos du Premier ministre arménien sur les Iskander
«Sur les plans diplomatique et militaire, l’UE ne peut absolument pas être prise au sérieux»
Un sanglier domestiqué venu à la rencontre de chasseurs abattu à bout portant – images choc
Tags:
djihadisme, ministère français de la Défense, Florence Parly, Proche-Orient
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook