Ecoutez Radio Sputnik
    Damas

    Damas qualifie d’«agression» l’initiative US sur «la Force de sécurité frontalière»

    © AP Photo / Hassan Ammar
    International
    URL courte
    43923
    S'abonner

    Damas a violemment fustigé l’initiative américaine visant à former sur le sol syrien une nouvelle force frontalière.

    La Syrie qualifie d'atteinte à sa souveraineté la constitution d'une nouvelle force frontalière sur son sol annoncée dimanche par la coalition sous commandement américain, a déclaré ce lundi Damas dans un communiqué.

    «La Syrie condamne fermement l'annonce américaine portant sur la formation de détachements armés dans le nord-est du pays, ce qui constitue une agression ouverte contre la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Syrie ainsi qu'une violation flagrante du droit international», stipule le document cité par l'agence Sana.

    La diplomatie syrienne ajoute que l'initiative en question s'inscrit dans un «programme destructif» mené au Proche-Orient et empêche de résoudre la crise. La décision «est une preuve d'hostilité envers les peuples arabes et sert le projet américano-sioniste dans la région».

    La coalition sous commandement américain a annoncé dimanche travailler avec ses alliés des Forces démocratiques syriennes (FDS) à la formation d'une nouvelle force frontalière composée de 30.000 hommes.

    Dans un courriel adressé dimanche à Reuters, le service de communication de la coalition confirme une information du site The Defense Post, qui évoque le recrutement de 15.000 anciens combattants des FDS, l'alliance arabo-kurde qui a notamment repris Raqqa à Daech.

    La coalition indique que la nouvelle force chargée d'assurer la sécurité aux frontières du territoire contrôlé par ses alliés dans le nord de la Syrie sera placée sous l'autorité des FDS.

    Lire aussi:

    Un chien se lance dans une bataille mortelle contre des loups pour sauver son ami – vidéo choc
    Une nouvelle fonctionnalité fait son apparition sur WhatsApp
    La crise financière c'est pour bientôt... et ce sont les investisseurs qui le disent
    Tags:
    forces de sécurité, coalition, Damas, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik