Ecoutez Radio Sputnik
    Drone

    Syrie: guerre tactique par procuration, "nouvel emballage sur vieille camelote" des USA

    © AP Photo/ Kirsty Wigglesworth
    International
    URL courte
    391332

    L’attaque massive de drones contre les bases militaires russes en Syrie est une nouvelle page dans l’histoire du terrorisme international, les États-Unis ayant "laissé sortir le génie de sa lampe", a prévenu dans un entretien accordé à Sputnik le colonel Le The Mau, politologue et analyste militaire vietnamien.

    L'accès des terroristes à des drones avec des bombes leur permettrait d'attaquer par surprise des sites militaires et civils et de les détruire, a déclaré Le The Mau à Sputnik.

    «Le monde doit se rendre bien compte de ce danger. […] Les États-Unis ont "laissé sortir le génie de sa lampe" et ont convoqué les "soldats du diable" et ce, sans avoir pensé aux conséquences qui peuvent s'avérer très lourdes pour les Américains eux-mêmes, comme cela est déjà arrivé plus d'une fois dans l'histoire», a constaté l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'expliquer que les terroristes ne pouvaient ni acheter ni diriger de tels drones sans un appui de la part des États-Unis ou de leurs alliés, et que bien des preuves directes et indirectes l'attestaient.

    «Ainsi, le logiciel d'exploitation du drone renferme des données extrêmement précises sur les sites attaqués, qu'il s'agisse des coordonnées de la cible, de l'altitude du vol de l'appareil, de la direction et de la vitesse du vent. Les terroristes en Syrie n'ont pas de possibilités suffisantes pour collecter de telles informations», a rappelé le colonel.

    Selon lui, ces données sont fournies par une reconnaissance aérienne et satellitaire.

    «À l'exception des États-Unis, aucun autre "partenaire" de Daech ne pouvait lui fournir de telles informations pour les drones. Et ce n'est sans doute pas par hasard que la Russie a découvert que l'apparition d'avions-espions américains dans le ciel syrien coïncidait souvent avec les vols de drones», a relevé le Vietnamien.

    Évoquant l'attaque massive terroriste par des drones contre la base aérienne de Hmeimim et la base de soutien logistique de Tartous, Le The Mau a estimé qu'il s'agissait d'une «guerre par procuration» que les États-Unis menaient en Syrie depuis les six dernières années pour renverser son Président Bachar al-Assad, partenaire stratégique de la Russie au Proche-Orient.

    L'analyste rappelle que les États-Unis ont utilisé pour cela les «forces d'opposition» qui n'étaient en réalité que des groupes terroristes tenant le rôle essentiel au sein de Daech. Cette tentative a échoué quand les troupes gouvernementales syriennes, soutenues par les forces aérospatiales russes, ont écrasé Daech fin 2017.

    «Refusant d'accepter leur défaite, les États-Unis ont repris la tactique "nouvel emballage sur vieille camelote". Ils continuent d'utiliser les résidus des cellules armées de Daech dans un nouveau statut de "partenaires" pour déstabiliser la Syrie et renverser le gouvernement du Président Bachar al-Assad, alors que le pays est en train de se redresser après Daech», a résumé l'interlocuteur de Sputnik.

    Lire aussi:

    Attaque de drones contre Hmeimim et Tartous: «nouvelle page dans l’histoire du terrorisme»
    Les drones impliqués dans l'attaque en Syrie seraient au nombre de 13
    La Russie déjoue une attaque terroriste de drones contre la base aérienne de Hmeimim
    Tags:
    avion de reconnaissance, attaque, vol, histoire, terrorisme, drone, guerre, Daech, Sputnik, LE The Mau, Bachar el-Assad, Hmeimim, Tartous, Proche-Orient, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik