International
URL courte
12142
S'abonner

En remarquant une statistique très élevée sur les décès causés par la consommation d’alcool en Russie durant les fêtes d’hiver, publiée dans The Independent, Sputnik a décidé de vérifier ces chiffres. Il s’est avéré que le quotidien a commis certaines erreurs mathématiques et linguistiques frôlant la fake news.

Le collaborateur de The Independent Oliver Carroll a rédigé un nouveau rapport pour montrer comment les festivités russes en janvier entraînaient régulièrement de très nombreux décès provoqués par une forte consommation de boissons alcoolisées.

L'article explique comment des dizaines de milliers de personnes trouvent la mort chaque année de «crises cardiaques, d'intoxications, certains tout simplement s'étant endormis et ont gelé dans la neige».

​Citant un certain Alexandre Nemtsov, «analyste du Centre scientifique d'État de Serbsky», M.Carroll souligne que «20.000 autres personnes perdent la vie tous les ans à la suite des vacances de 10 jours [de début janvier, ndlr]», la plupart de ces décès étant causés par une forte consommation de boissons alcoolisées.

Alors que la consommation excessive d'alcool pourrait être un cliché de longue date en ce qui concerne les Russes, l'article «sensationnel» pourrait d'ailleurs être offensant pour l'expert que M.Carroll cite. Pour commencer, Mme «Alexandra» est en fait M.Alexandre, un homme, le docteur Alexandre Nemtsov, expert russe qui étudie les morts causées par la consommation d'alcool.

The Independent
© Photo. Independent
The Independent

En outre, Nemtsov n'est pas seulement un analyste quelconque, mais le chef du département d'État d'informatique du centre de Serbsky.

Par ailleurs, le nombre stupéfiant mentionné par The Independent, «20.000 morts supplémentaires» est incorrect.

Contacté par Sputnik par courriel, M.Nemtsov a expliqué que Carroll citait les chiffres de 2004 à 2016. Selon lui, «dans le contexte d'une réduction considérable de la consommation d'alcool en Russie», le chiffre réel des décès pour le mois de janvier 2016 était de 12.000 et non de 20.000 personnes.

Ainsi, The Independent a en effet accidentellement «tué» 8.000 Russes.

Lire aussi:

Un confinement préventif avant Noël est-il envisagé? Olivier Véran répond
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
La vidéo de la «destruction de chars» azerbaïdjanais partagée en ligne par la Défense arménienne
Tags:
désinformation, morts, boissons alcoolisées, alcool, The Independent, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook