International
URL courte
2140
S'abonner

Compte tenu du nombre de combattants étrangers parmi les djihadistes en Syrie et en Irak, il existe de vrais risques de propagation du terrorisme chimique au-delà de la région, estime le ministre russe des Affaires étrangères.

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a mis en garde les pays occidentaux contre la menace de la propagation du terrorisme chimique au-delà des frontières de la Syrie et de l'Irak.

«Il est nécessaire de prendre en considération de réels risques de propagation du terrorisme chimique au-delà du Proche-Orient étant donné le nombre important de combattants étrangers parmi les extrémistes. Venus en Syrie et en Irak de l'étranger, des terroristes ont déjà eu la possibilité d'acquérir une expérience pratique et des compétences pour créer et utiliser des armes chimiques», a-t-il déclaré lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'Onu consacrée à la non-prolifération des armes de destruction massive.

En même temps, le ministre a rappelé que l'Occident continuait à ignorer les nombreux faits d'utilisation d'armes chimiques par les terroristes en Syrie et en Irak.

«Nous avons proposé à plusieurs reprise d'adopter une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu ou au moins une déclaration de son président condamnant les actes concrets de l'utilisation d'armes chimiques en Syrie et en Irak. Malheureusement, toutes nos propositions ont suscité une résistance de la part de nos collègues occidentaux qui préfèrent fermer les yeux sur les faits d'utilisation et même de fabrication d'armes chimiques par les terroristes et qui lancent des allégations contre Damas», a conclu M.Lavrov.

Lire aussi:

Une boulette de BFM TV fait voir rouge à Jean-Luc Mélenchon
Une photo de nouveaux élus faisant des doigts d’honneur déclenche un scandale dans l'Oise
Assassinat du Président algérien Boudiaf: «la prophétie» qui contredit la thèse officielle
Ce légume est le plus utile pour la santé, affirme un docteur russe
Tags:
Sergueï Lavrov, Syrie, Irak, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook