Ecoutez Radio Sputnik
    Emirates Airlines

    Airbus respire grâce à Emirates

    © AFP 2018 LAURENT FIEVET
    International
    URL courte
    Elliot Lelievre
    680

    La compagnie Emirates, basée à Dubaï a officialisé ce 18 janvier une commande portant sur 20 gros porteurs A380 et 16 supplémentaires en option, pour un montant total de plus de 13 milliards d'euros. Un contrat qui pourrait bien sauver la chaîne de production du plus gros avion de transport de passagers au monde.

    Le programme A380, sur la sellette faute de commandes en nombre suffisant, pourrait bien être sauvé. C'est l'un de ses principaux clients qui lui offre une bouée de sauvetage:

    Déjà propriétaire de plus d'une centaine d'A380 en service et d'une quarantaine en cours de production, Emirates, compagnie aérienne émiratie contrôlée par le Sheikh Ahmed bin Saeed Al Maktoum, vient d'annoncer une nouvelle commande portant sur 36 avions, dont 16 en option.

    «Très honnêtement, si nous n'arrivons pas à un accord avec Emirates, il n'y aura pas d'autre choix que d'arrêter le programme.», annonçait Lohn Leahy, directeur commercial d'Airbus le 15 janvier dernier.

    La flotte de la compagnie émiratie, dominante dans le Golfe et au Moyen-Orient, n'est composée que des avions les plus imposants — A380 et Boeing 777. Cette stratégie correspond à l'ambition de croissance et de développement mondial d'Emirates et du « hub » que représente l'aéroport de Dubaï.

    ​L'accroissement de la flotte est, selon John Strickland, analyste en aéronautique chez JLS Consulting, «nécessaire à la stratégie de hub et de développement d'Emirates tout autant que la compagnie est nécessaire à la survie du programme d'Airbus». L'annonce d'Emirates constitue donc une excellente nouvelle pour le constructeur européen qui empochera 16 milliards de dollars, soit plus de 13 milliards d'euros.

    «Nous avions un petit caillou dans notre chaussure qui était l'avenir de l'A380, mais maintenant la voie est dégagée […] On va pouvoir être plus agressifs, plus conquérants, pour essayer de vendre des A380 à d'autres compagnies», se réjouissait Fabrice Brégier, directeur général délégué d'Airbus, sur RTL. 

    Lire aussi:

    Boeing vs Airbus: Macron a-t-il en vain visité Abou Dhabi?
    L'atterrissage compliqué d'un A380 en pleine tempête (vidéo)
    En quête d’excellence: Airbus présente son tout nouvel A380plus
    Tags:
    Airbus A380, Airbus Group, Émirats Arabes Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik