Ecoutez Radio Sputnik
    Des réfugiés palestiniens

    Les risques que recèle la réduction de l'aide US aux réfugiés palestiniens

    © AP Photo / Mohammed Zaatari
    International
    URL courte
    325

    L'Onu cherche de nouveaux donateurs pour pallier le manque de ressources destinées aux réfugiés palestiniens suite à la décision de Washington de couper son aide, a déclaré à Sputnik Adnan Abou Hasna, conseiller en communication de l'UNRWA, l'Agence de l'Onu pour les réfugiés palestiniens.

    Les Nations unies prévoient de lancer une collecte de dons, après la décision des États-Unis de geler leur aide aux Palestiniens. Adnan Abou Hasna, conseiller en communication de l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), a déclaré dans une interview à Sputnik que «les États-Unis étaient le plus grand donateur de la structure au cours des dernières décennies».

    «Faute d'argent, les réfugiés manquent aujourd'hui de produits alimentaires et de médicaments», a-t-il noté.

    «65 millions de dollars ce n'est peut-être pas une très grosse somme, mais elle permet de couvrir les dépenses pour l'entretien des écoles et pour l'alimentation d'un million de réfugiés dans la bande de Gaza où la population vit dans des conditions extrêmement difficiles. Elle manque d'eau potable, de carburant et connaît des interruptions dans le ravitaillement en électricité. Ce qui fait que les gens dépendent grandement de notre agence qui les aide à vivre normalement», a souligné Adnan Abou Hasna.

    «Ces prochains jours, l'UNRWA se propose de lancer une campagne internationale pour attirer de nouveaux donateurs: pays, organisations ou particuliers. Il importe de préserver l'agence afin qu'elle puisse poursuivre sa mission humanitaire. Mais nous exhortons instamment les États-Unis à relancer leur aide à l'UNRWA», a indiqué Adnan Abou Hasna.

    Washington vient de réduire son aide à l'UNRWA en déclarant que l'Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens ne recevrait que 60 millions de dollars sur les 125 millions qui devaient être versés initialement. En 2016, les États-Unis avaient mis à la disposition de l'agence 355 millions de dollars.

    Le 2 janvier dernier, Donald Trump avait écrit sur sa page Twitter que la Palestine «n'était plus disposée à parler de paix» avec Israël et avait remis en cause la question des centaines de millions de dollars versés à l'UNRWA pour forcer les belligérants à reprendre les négociations.
    Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, avait pour sa part réitéré son appel à démanteler l'UNRWA qu'il accuse d'être «anti-israélienne».

    Lire aussi:

    Mieux vaut jouer les fourmis que les cigales: Trump se prépare à la présidentielle 2020
    La pire crise humanitaire depuis la Seconde Guerre mondiale en 2018?
    Abbas à Bruxelles, Pence à Jérusalem: des alliances trop inégales!
    Tags:
    aide, réfugiés, Twitter, Inc, Sputnik, UNRWA, ONU, Benjamin Netanyahu, Donald Trump, Adnan Abou Hasna, Israël, États-Unis, Palestine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik