Ecoutez Radio Sputnik
    Répliques en Chine

    Tour de Pise, Sphinx de Gizeh et autres monuments: comment la Chine les copie (photos)

    © AFP 2018 STR
    International
    URL courte
    Kirill Latypov
    5122

    Ayant créé la Grande Muraille dans l’antiquité, aujourd’hui, les Chinois construisent des répliques d’autres curiosités mondiales de tous les continents et de toutes les époques. Une chance unique de concilier un voyage en Chine et un tour du monde.

    Possédant un grand nombre de curiosités, la Chine imite aujourd'hui le patrimoine culturel et historique d'autre pays et civilisations. Donc, des Chinois et des visiteurs de la terre Sous le ciel peuvent faire un voyage autour du monde sans quitter ce pays.

    Les amateurs de l'Égypte antique qui ne supportent pas la chaleur ont l'opportunité d'admirer la réplique du Sphinx de Gizeh dans le parc thématique les Reliques culturelles de la route de la soie de Lanzhou, dans le centre de la Chine.

     

    Comme en Égypte, il est entouré non seulement de sable, mais aussi de marchands de souvenirs, toutefois, moins nombreux que près de l'original.

    Ce parc arrêterait aussi ceux qui s'intéressent à la Grèce ancienne grâce à une copie du Parthénon qui, en ce moment, n'attire pas autant de touristes que celui d'Athènes.

    Quant à Rome, son héritage a aussi été imité par des architectes chinois. Une réplique du Colisée a été construite à Macao. Il peut accueillir 2.000 personnes alors que le vrai à Rome peut avoir jusqu'à 50.000 spectateurs. Entre deux parties dans les célèbres casinos de Macao, les joueurs peuvent écouter des concerts dans son arène.

     

    L'atmosphère italienne en Chine peut aussi être ressentie à 1.300 km de Macao, à Shanghai, où une copie à l'échelle 1:4 de la tour de Pise se trouve.

     

    Cela étant, ce n'est pas la seule tour inclinée dans cette ville. La pagode penchée de Shanghai, vieille de plus de 900 ans, est plus ancienne que la tour de Pise construite en 1360 et que sa réplique de 2004.

     

    Les Chinois créent aussi des musées en plein air. Certaines répliques chinoises de capitales touristiques mondiales ou de leurs monuments sont utilisées dans la vie quotidienne.

     

    Le plus agréable projet de ce genre est Tianducheng, banlieue de la ville de Hangzhou, construite dans le style de Paris. Ses rues imitent des quartiers haussmanniens. De plus, il y a une tour Eiffel de 100 mètres, soit trois fois plus petite que celle de la capitale française, et un parc ressemblant à celui de Versailles.

     

    Certains lieux de cette ville fondée en 2007 sont très difficilement différenciables de Paris.

     

     

    D'autres imitations sont utilisées comme infrastructures.

     

    Dans la ville de Suzhou, on peut plonger dans l'atmosphère de l'époque victorienne. Une copie du Tower Bridge rend cette ville typiquement chinoise de l'est du pays plus proche du style britannique.

    Ce dernier est une exception rare car il est plus grand que l'original. Le Tower Bridge de Suzhou est de deux fois plus grande que le Tower Bridge de Londres. Grâce à sa taille, ce pont permet une meilleure circulation. Toutefois, ce n'est pas un pont basculant, contrairement à son homologue londonien.

     

    Un autre célèbre pont du monde anglo-saxon, le Harbour Bridge de Sydney, a aussi son clone chinois. Menant à une réplique du bâtiment de l'opéra de Sydney, ils imitent cet ensemble architectural australien à Pékin. Cependant, ils ne reprennent que vaguement l'atmosphère de Sydney. La taille et les caractéristiques techniques ne permettent au Harbour Bridge de Pékin que d'être utilisé par des piétons.

     

    Lire aussi:

    Ces 10 «Tours Eiffel» qui tentent de rivaliser avec leur grande sœur française
    Un camion fonce dans la foule à Londres, des coups de couteau signalés, plusieurs blessés
    Moscou, ville lumière à la veille de la principale fête de l’année (Photos)
    Tags:
    architecture, patrimoine culturel, patrimoine mondial, ville, réplique, Athènes, Pékin, Sydney, Grèce, Egypte, Paris, Londres, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik