Ecoutez Radio Sputnik
    Afrine

    Erdogan: la Turquie a «de facto lancé une opération» sur le terrain à Afrine, en Syrie

    © REUTERS / Mahmoud Hebbo
    International
    URL courte
    Opération turque «Rameau d’olivier» contre les Kurdes à Afrine (114)
    172622

    Après avoir évoqué à plusieurs reprises une offensive contre les YPG, le Président turc a déclaré que son pays avait «de facto lancé une opération» sur le terrain à Afrine, en Syrie.

    Le Président Recep Tayyip Erdogan a déclaré que l'armée turque avait «de facto lancé une opération» sur le terrain à Afrine, en Syrie, a annoncé le quotidien turc Hurriyet.

    «La prochaine opération [des forces turques, ndlr] sera lancée dans le district de Manbij», a-t-il ajouté.

    Recep Tayyip Erdogan a affirmé que la Turquie détruirait le «couloir terroriste» qui, selon lui, a été mis en place par les YPG.

    Le vice-Premier ministre turc, Bekir Bozdag, a déclaré mercredi dernier qu'Ankara était en négociations avec Moscou et Washington au sujet d'une éventuelle opération à Afrine contre les Unités de protection du peuple kurde (YPG) que la Turquie considère comme une organisation terroriste liée au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), interdit dans ce pays.

    Selon les médias, la Turquie a mis en état d'alerte ses troupes à la frontière syrienne et a pilonné à plusieurs reprises ces derniers jours les YPG à la frontière.

    Dossier:
    Opération turque «Rameau d’olivier» contre les Kurdes à Afrine (114)

    Lire aussi:

    Jean Lassalle: «les Européennes sont une course inutile, stupide, sans aucun sens»
    La base russe de Hmeimim repousse une attaque aux lance-roquettes multiples, 180 djihadistes éliminés
    Moscou commente la reprise par les USA des importations de pétrole vénézuélien
    Tags:
    opération militaire, Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Unités de protection populaire kurdes (YPG), Bekir Bozdag, Recep Tayyip Erdogan, Manbij, Ankara, Afrine (Syrie), Turquie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik