Ecoutez Radio Sputnik
    Vue sur Afrin depuis la frontière turco-syrienne

    Afrine: un garçon de 7 ans tué dans les bombardements turcs

    © REUTERS / Osman Orsal
    International
    URL courte
    Opération turque «Rameau d’olivier» contre les Kurdes à Afrine (114)
    306

    Les bombardements lancés samedi par Ankara contre les Kurdes dans le Nord de la Syrie auraient fait dix morts dont un enfant de sept ans, qui n’a pas survécu à ses blessures.

    Un garçon de sept ans a été grièvement blessé samedi lors du bombardement turc de la ville d'Afrine, dans le nord-est de la Syrie, et est décédé ensuite à l'hôpital, a fait savoir l'agence kurde Firat.

    «Le garçon d'origine arabe n'a pas été sauvé malgré tous les efforts des médecins, et est décédé», a indiqué l'agence.

    L'attaque aérienne aurait tué dix personnes, dont sept civils et trois miliciens kurdes, et 13 personnes ont également été blessées, selon l'AFP.

    Samedi, Ankara a annoncé samedi le lancement de l'opération Rameau d'olivier contre les groupes armés kurdes dans la zone d'Afrine, en Syrie. Selon l'état-major, l'opération a réuni 72 avions qui ont frappé 108 des 113 cibles visées.

    Les Unités de protection du peuple (YPG) et le Parti de l'union démocratique (PYD) sont considérés par la Turquie comme une branche syrienne du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation interdite en Turquie.

    Moscou a exprimé ses préoccupations face à la situation dans la zone d'Afrine et a appelé les parties en conflit à faire preuve de retenue réciproque. La Syrie a fermement condamné l'attaque turque.

    Dossier:
    Opération turque «Rameau d’olivier» contre les Kurdes à Afrine (114)

    Lire aussi:

    La police utilise du gaz poivre pour disperser une manifestation pro-kurde à Ankara
    Afrine: l’opération turque est liée à la politique de soutien aux terroristes, selon Assad
    Damas condamne résolument l'agression turque contre la ville d'Afrine
    Tags:
    garçon, bombardements, Turquie, Syrie, Afrine (Syrie)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik