Ecoutez Radio Sputnik
    miltaires turcs

    L’opération à Afrine au cœur d’une discussion entre les états-majors turc, russe et US

    © AFP 2018 BULENT KILIC
    International
    URL courte
    Opération turque «Rameau d’olivier» contre les Kurdes à Afrine (114)
    287

    Avant l'opération turque dans la région syrienne d'Afrine, le chef de l'état-major des forces armées turques a eu des entretiens téléphoniques avec ses homologues russe et américain.

    Le chef de l'état-major des forces armées turques, Hulusi Akar, a mené des discussions téléphoniques avec le chef de l'état-major russe Valeri Guerassimov et le chef d'état-major américain, Joseph Dunford, avant le début de l'opération militaire dans la région syrienne d'Afrin.

    «Avant l'opération "Rameau d'olivier", le général Akar a eu, à leur demande, des entretiens téléphoniques séparés avec les chefs d'état-major des forces armées russes et américaines», a indiqué l'état-major interarmées turc.

    Samedi, l'état-major interarmées turc avait annoncé le lancement de l'opération Rameau d'olivier contre les groupes paramilitaires kurdes stationnés dans la zone d'Afrine, dans le nord de la Syrie. Selon l'état-major, l'opération implique 72 avions qui ont déjà frappé 108 des 113 cibles.

    La partie kurde, de son côté, a rapporté que les bombardements ont tué neuf personnes, dont six civils, et 13 autres ont été blessées.

    Plus tard, le Premier ministre turc Binali Yildirim a déclaré qu'une opération au sol pourrait commencer dimanche dans la région d'Afrine.

    Dossier:
    Opération turque «Rameau d’olivier» contre les Kurdes à Afrine (114)

    Lire aussi:

    Des chars turcs entrent dans Afrine, annoncent les médias
    153 cibles kurdes détruites à Afrine, selon l’état-major turc
    Offensive sur Afrine: un militaire turc tué dans la zone frontalière
    Tags:
    états-majors, Rameau d'olivier, Joseph Dunford, Hulusi Akar, Valéri Guérassimov, États-Unis, Turquie, Russie, Syrie, Afrine (Syrie)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik