Ecoutez Radio Sputnik
    Russia and China begin joint exercise Peaceful Mission 2009

    «Menace militaire chinoise»: Pékin critique la vision de Washington

    © Sputnik . Pavel Gerasimov
    International
    URL courte
    6251

    Réagissant à la publication de la nouvelle stratégie nationale de défense des États-Unis, la Chine a déclaré s’en tenir à une politique défensive et ne pas vouloir élargir sa sphère d’influence.

    Le porte-parole du ministère chinois de la Défense Ren Guoqiang a appelé les États-Unis à renoncer à la politique de la guerre froide et à évaluer de façon objective la puissance militaire chinoise et les initiatives internationales de Pékin.

    Le secrétariat américain à la Défense a présenté le 19 janvier un rapport sur la nouvelle stratégie nationale de défense, qui contient des «raisonnements absurdes sur la modernisation de l'armée chinoise, sans prendre en compte le fait que des phénomènes exagérés comme la compétition des soi-disant grandes puissances et la "menace militaire chinoise" regorgent de fausses sentences du genre "jeu à somme nulle" ou "antagonisme"», selon le responsable chinois.

    Le document ferait preuve de «mentalité de guerre froide». «Nous insistons pour que les États-Unis renoncent à la politique de la guerre froide, suivent une voie pacifique en réglant les principaux problèmes d'actualité […] et évaluent de façon objective la défense nationale de la Chine et le développement de l'armée chinoise», a ajouté M.Ren.

    Selon lui, la Chine n'a pas l'intention de lutter pour l'hégémonie et suit le chemin du développement pacifique. Pékin s'en tient à une politique défensive dans la défense nationale et n'élargit pas sa sphère d'influence.

    Lire aussi:

    Pékin qualifie d’«absurde» le rapport US sur les menaces chinoises présumées
    Pour Pékin, Washington s'accroche à la mentalité de la guerre froide
    Pékin réagit à l’adoption du budget de la Défense US
    Tags:
    défense, Ren Guoqiang, États-Unis, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik