International
URL courte
215
S'abonner

Au moins cinq personnes ont trouvé la mort dimanche à Kinshasa lors de la dispersion de manifestations contre le Président Joseph Kabila organisées par l'Église catholique.

Une nouvelle journée de mobilisation contre le maintien au pouvoir de Joseph Kabila en République Démocratique du Congo s'est soldée par au moins cinq morts et une trentaine de blessés, selon les évaluations de l'Onu.

Les décès ont tous été enregistrés à Kinshasa, alors que des blessés et des arrestations ont été relevés dans l'ensemble du pays, a précisé la porte-parole de la Mission des Nations unies en RDC (Monusco), Florence Marchal. Toujours selon elle, près de 70 personnes ont été arrêtées.

Ces mouvements de protestations sont organisés par un collectif proche de l'Église catholique qui demande entre autres au Président Kabila, au pouvoir depuis janvier 2001, de déclarer publiquement qu'il ne briguera pas un troisième mandat, ce que lui interdit la Constitution.

Le deuxième et dernier mandat du Président Kabila a pris fin il y a un an, mais l'élection présidentielle initialement prévue le 20 décembre 2016 a été repoussée sine die, ce qui lui permet de se maintenir au pouvoir jusqu'à présent.

La nouvelle date du scrutin a été fixée au 23 décembre 2018 par la commission électorale de la RDC.

Lire aussi:

Macron: «les images de l'agression» du producteur à Paris «sont inacceptables et nous font honte»
Une octogénaire étranglée, dépouillée et enfermée dans un placard, près de Calais
Un scientifique nucléaire iranien de haut rang assassiné près de Téhéran - images
La Russie proteste suite à la violation de sa frontière par un destroyer US et se dit prête à réagir aux provocations
Tags:
élection présidentielle, dispersion, morts, protestations, Mission des Nations unies en RDC (Monusco), Florence Marchal, Joseph Kabila, Kinshasa, République démocratique du Congo (RDC)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook